Barrette n’apprécie pas l’arrivée d’une clinique de soins infirmiers à Montréal

Aux yeux du ministre Gaétan Barette, un tel service n’est «pas nécessaire».
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Aux yeux du ministre Gaétan Barette, un tel service n’est «pas nécessaire».

L’apparition à Montréal-Nord d’une clinique de soins infirmiers de proximité, à l’image de SABSA à Québec, irrite le ministre de la Santé Gaétan Barette. À ses yeux, un tel service n’est « pas nécessaire » et éloigne les infirmières d’autres lieux en manque de personnel.

Le ministre reproche à la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIS) de vouloir développer « un service qui n’est pas nécessaire ». « Je trouve ça déplorable », a-t-il déclaré mercredi matin.

Samedi, Le Devoir révélait que la FIQ soutenait la création d’une nouvelle clinique de soins infirmiers dans un immeuble de Montréal-Nord. Le service, qui doit ouvrir officiellement au printemps, s’inspirerait du modèle de la clinique SABSA à Québec. Des infirmières et des travailleurs sociaux y offriraient des soins destinés aux personnes âgées, aux nouveaux arrivants et aux jeunes du coin. Contrairement à SABSA, toutefois, des médecins pourraient s’y rendre à l’occasion.

Mercredi, le ministre Barrette a également reproché à la FIQ de ne pas plutôt encourager ses membres à travailler dans les CHSLD. « On a investi 65 millions de dollars dans les CHSLD pour embaucher du personnel, dont des infirmières, techniciennes et auxiliaires. C’est quoi leur idée de ne pas stimuler leurs membres à aller travailler là où y a des besoins criants? »

La clinique de Montréal-Nord est le troisième projet de clinique axée sur la profession infirmière soutenue par la FIQ. La première, la clinique SABSA, a fait l’objet d’une bataille politique de plusieurs mois pour convaincre le gouvernement du Québec de la reconnaître et de contribuer à son financement.

Après avoir échappé à la fermeture grâce à une campagne de sociofinancement, SABSA a finalement conclu une entente avec le CIUSSS de la Capitale-Nationale, qui finance désormais le tiers de ses activités.

5 commentaires
  • Patrick Daganaud - Abonné 8 février 2017 14 h 58

    Monopole du bon oeil?

    Tu n'as pas, mon Barette, le monopole de la libre entreprise de soins.

    • Jean-Yves Arès - Abonné 9 février 2017 13 h 28

      Tient donc, la libre enteprise de soins médicaux est dans les bonnes graces maintenant ?

  • Sylvain Bolduc - Abonné 8 février 2017 16 h 59

    Mon but....

    .....n'est pas d'améliorer le système public voyons!

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 8 février 2017 17 h 44

    … s’affoler !

    « La clinique de Montréal-Nord est le troisième projet de clinique axée sur la profession infirmière soutenue par la FIQ. » (Isabelle Porter, Le Devoir)

    Plutôt de développer des cliniques-nursing, on devrait soutenir des cliniques de types d’interventions sociales, notamment pour aider des personnes seules et itinérantes !

    De ce point, le ministre a possiblement raison de …

    … s’affoler ! 8 fév 2017 -

  • Simon Pelchat - Abonné 8 février 2017 18 h 28

    La vraie question

    M. Barrette, la vraie question que nous aimerions que vous vous posiez est : Pourquoi un telle structure est espérée et voulue par la population?