De l’argent pour la recherche sur le sida et beaucoup de travail d’ici 2020

Ottawa — Une personne séropositive sur cinq ignore son état au Canada. En cette Journée mondiale de lutte contre le sida, jeudi, la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, s’est désolée de cette statistique et en a révélé d’autres. Ainsi, seulement 80 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur état de santé. De ce nombre, 76 % suivent des traitements. Et parmi ces personnes traitées, 89 % ont atteint un état de suppression du virus. L’objectif mondial pour ces trois catégories, pour 2020, est l’atteinte de 90 %. « Il nous reste beaucoup de travail à faire pour atteindre nos objectifs d’ici 2020 », a admis la ministre Philpott, alors qu’elle annonçait un nouvel investissement dans la recherche sur le sida : 3,5 millions d’argent frais. Cette somme s’ajoute aux 50 millions par année que le Canada consacre à la recherche sur le VIH et le sida et aux 76 millions par année réservés à l’atteinte des objectifs de 2020. Au Canada, la population la plus à risque demeure celle des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes. Ils représentent 54 % des personnes séropositives.