Les spécialistes donnent la chance au coureur

Pierre Vallée Collaboration spéciale
Le 23 octobre dernier au parc Lafontaine, à Montréal, la ministre déléguée à la Santé publique et aux Saines Habitudes de vie, Lucie Charlebois, a dévoilé sa nouvelle Politique gouvernementale de prévention en santé 2015-2025.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Le 23 octobre dernier au parc Lafontaine, à Montréal, la ministre déléguée à la Santé publique et aux Saines Habitudes de vie, Lucie Charlebois, a dévoilé sa nouvelle Politique gouvernementale de prévention en santé 2015-2025.

Ce texte fait partie du cahier spécial Santé

Le gouvernement du Québec a dévoilé cet automne sa nouvelle Politique gouvernementale de prévention en santé 2015-2025. Une politique qui se veut englobante, puisqu’elle interpelle de nombreux acteurs de la société québécoise, et qui fixe des cibles...

La couverture de la COVID-19 et les 7 premiers articles sont gratuits.

Vous devez avoir un compte pour en profiter.

Créer un compte

?Déjà abonné? .

L’un des mérites de cette politique est qu’elle saisit bien l’importance et la nécessité de l’intersectorialité dans toute politique en santé publique et de prévention en santé

1 commentaire
  • Diane Viel - Abonnée 5 décembre 2016 17 h 18

    Leadership ministériel

    Une politique intersectorielle sans financement adéquat et surtout sans leader politique fort est l'équivalent d'une promesse de campagne électorale, c'est-à-dire une chimère.
    À titre d'illustration, s'il y avait un ministère de la neuro-chirurgie au Québec, croyez-vous qu'un Cégépien en serait le ministre ?
    Michel Pelletier
    Québec