Les médecins de famille ne recrutent pas assez de nouveaux patients, dit Barrette

Gaétan Barrette exhorte la FMOQ à intervenir auprès de ses membres pour corriger rapidement le tir.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Gaétan Barrette exhorte la FMOQ à intervenir auprès de ses membres pour corriger rapidement le tir.

Les médecins de famille accusent toujours du retard au chapitre du recrutement de nouveaux patients, affirme le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui exhorte la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) à intervenir auprès de ses membres pour corriger rapidement le tir.

Évoquant un « moment critique », mardi, en point de presse, M. Barrette a estimé qu’environ les deux tiers des médecins de famille ne livraient pas la marchandise à ce chapitre.

Dans le cadre l’entente conclue avec la FMOQ il y a un an, 85 % des Québécois devront avoir accès à un médecin de famille d’ici le 31 décembre 2017, à défaut de quoi le projet de loi 20 pourrait s’appliquer aux omnipraticiens. Certains pourraient voir leur rémunération être réduite de jusqu’à 30 %.

En date du 23 septembre, le taux d’inscription s’élevait à 72,7 %, soit légèrement en deçà de la cible de 74 %, indiqué M. Barrette.

S’il est possible de combler cet écart, le ministre de la Santé estime qu’il sera difficile pour les omnipraticiens d’atteindre la cible de 85 % en maintenant la cadence actuelle. M. Barrette a souligné qu’il restait plus de 969 600 Québécois à inscrire pour atteindre l’objectif.

Il a rappelé que la FMOQ avait le pouvoir d’imposer des sanctions pécuniaires à ses membres, estimant toutefois qu’il n’y avait pas lieu d’agir de la sorte pour le moment.

« Ils [les dirigeants de la FMOQ] ont l’autorité morale pour faire les efforts afin de persuader leurs membres de prendre la bonne décision », a-t-il commenté.

Le ministre de la Santé a toutefois salué le taux d’assiduité des médecins de famille, qui se situe à 78,7 %, soit tout près de la cible de 80 %.

2 commentaires
  • Placide Couture - Inscrit 4 octobre 2016 15 h 33

    Plaidoyer pour une médecine humaniste

    Je ne sais pas ou M.Barette prend ses chiffres, il y a actuellement 2,2 millions de Québécois sans médecins de famille selon la critique du Parti Québécois en matière de santé, Madame Diane Bellemarre. J'ai 70 ans, je suis sans médecin de famille depuis bientôt un an, c'est à dire depuis que le mien a pris sa retraite. Il n'a pas pu me transférer à son collègue puisque ce dernier aurait perdu sa prime d'inscription. Je suis inscrit depuis lors au registre provincial et à mon hôpital local, mais je ne sais pas combien de temps je devrai attendre. Je suis révolté et scandalisé par le comportement mercantile de nos médecins québécois. Nous avons payé leur formation, nous leur fournissons leur espace de travail et leur outil d'intervention, mais ils travaillent de moins en moins et ils sont payés de plus en plus. Trouver l'erreur. C'est une honte pour ceux qui ont construit le Québec à coup de privations et de sacrifices. Je suis prêt à leur payer un billet d'autobus, aller seulement, pour le pays de Donald Trump, où ils seraient davantage dans leur milieu naturel. Ceux qui ont une vision humaniste de la médecine et qui sont prêts à se mettre au service des malades pourraient prendre leur place.

  • François Dugal - Inscrit 4 octobre 2016 16 h 34

    Le salaire

    Pourquoi travailler à plein temps quand la fiscalité canadienne nous donne des émoluments quasiment égaux en travaillant à demi-temps, se demande le / la diplomé(e) d'une prestigieuse faculté de médecine, totalement hilare?