Zika: levée de l’alerte déconseillant un quartier de Miami aux femmes enceintes

La transmission du Zika se fait dans la plupart des cas par une piqûre de moustique mais aussi parfois par voie sexuelle.<br />
 
Photo: Felipe Dana Associated Press La transmission du Zika se fait dans la plupart des cas par une piqûre de moustique mais aussi parfois par voie sexuelle.
 

Miami — Les autorités sanitaires américaines ont levé lundi leurs consignes déconseillant aux femmes enceintes de se rendre dans un quartier de Miami, lieu de la première flambée aux États-Unis d’infections par le Zika transmis localement par des moustiques.

« Aucun nouveau cas de transmission locale du Zika n’a été signalé » depuis début août dans le quartier branché de Wynwood, qui s’étend sur 2,5 km2 et compte de nombreux bars, restaurants et galeries d’art, indique un communiqué des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

« Peu de moustiques ont été trouvés dans les pièges disposés dans cette zone au cours des dernières semaines, après une campagne aérienne d’éradication », est-il précisé.

« C’est une très bonne nouvelle mais la lutte contre le Zika n’est pas finie », a déclaré le gouverneur de Floride, Rick Scott. Cet État du sud-est des États-Unis a enregistré « plus de 93 cas de transmission locale » du virus, précise-t-il dans un communiqué.

Ses services ont d’ailleurs étendu vendredi une autre zone de transmission locale, à Miami Beach, sur environ 10 km2.

Les CDC continuent de recommander aux femmes enceintes de remettre à plus tard tout voyage non-essentiel dans le sud du comté de Dale en Floride, qui englobe Miami.


Plus de 600 cas en Floride

La Floride avait enregistré plus de 600 cas de Zika au 14 septembre, selon le décompte des CDC, dont les 93 cas de transmission locale.

Pour l’ensemble des États-Unis et de ses territoires, le nombre global atteint 20 761, dont 3175 sur le territoire continental. Parmi les territoires sous administration américaine, Porto Rico est de loin le plus touché avec plus de 17 000 cas.

Selon les CDC, 18 enfants sont nés aux États-Unis avec des malformations congénitales dues à une infection par le Zika, dont la microcéphalie, un développement insuffisant du crâne.

La transmission du Zika se fait dans la plupart des cas par une piqûre de moustique mais aussi parfois par voie sexuelle.

Le plus souvent, le Zika provoque des symptômes bénins voire passant inaperçus. Il n’existe à ce jour aucun vaccin ou antiviral contre le Zika.