La marche rapide peut renverser les dommages chez les personnes assises trop longtemps

La marche, bon antidote pour les gens qui travaillent assis de longues périodes
Photo: Yan Doublet Le Devoir La marche, bon antidote pour les gens qui travaillent assis de longues périodes

Londres — Les personnes qui passent leurs journées assises auraient intérêt à mettre à leur horaire un peu de marche rapide. Elles doivent cependant s’assurer d’en faire pendant au moins une heure.

Des scientifiques ont analysé des données récoltées auprès de plus d’un million de personnes et découvert qu’il faut de 60 à 75 minutes d’exercice d’« intensité modérée » pour renverser les dommages causés par l’adoption d’une position assise pendant au moins huit heures par jour. Ne pas faire d’exercice et demeurer assis toute la journée est aussi dangereux que l’obésité et la cigarette, ont-ils prévenu.

Et les risques associés au fait de s’asseoir devant le téléviseur pendant cinq heures ou plus chaque jour après une journée passée assis au bureau sont si élevés qu’une heure d’exercice n’est alors plus suffisante pour renverser les dommages.

On soupçonne depuis longtemps que demeurer souvent assis, au travail ou à la maison, n’est pas sain. Des études ont découvert qu’une position assise prolongée pouvait faire augmenter les risques de maladies cardiaques et de divers cancers et causer une mort précoce.

Des récentes estimations suggèrent que plus de cinq millions de personnes meurent chaque année dans le monde parce qu’elles ne font pas la quantité d’activité physique quotidienne recommandée.

Méta-analyse

Dans le cadre de leur nouvelle recherche, des experts ont fait une méta analyse de 13 études incluant des facteurs comme le nombre d’heures passées assis, le degré d’activité physique et les habitudes télévisuelles. La majorité des études incluait des gens de plus de 45 ans. Toutes sauf une avaient été menées aux États-Unis, en Europe occidentale et en Australie.

Les chercheurs ont découvert que les gens présentant les plus hauts niveaux d’activité physique modérée — de 60 à 75 minutes par jour — renversaient les risques de décès liés au fait d’être assis pendant plus de huit heures par jour. Cependant, jusqu’à trois personnes sur quatre ayant participé à l’étude n’arrivaient pas à atteindre ce minimum quotidiennement.

Par ailleurs, même cette quantité d’exercice n’était pas suffisante pour contrer les risques associés à l’ajout de plus de cinq heures passées devant le téléviseur chaque jour.

Directives insuffisantes

Les experts ont conclu que les directives actuelles de l’Organisation mondiale de la Santé, qui recommande 30 minutes d’exercice modéré par jour, pourraient ne pas suffire pour contrer les dangers de la sédentarité.

Un exercice physique modéré signifie, par exemple, faire de la marche à une vitesse de 5,6 km/h ou du vélo à 16 km/h.

Les résultats de la méta analyse ont été publiés mercredi par le journal médical britannique Lancet.

« Il y a plusieurs inquiétudes liées aux effets sur la santé du mode de vie plus sédentaires d’aujourd’hui, a expliqué le professeur Ulf Ekelund, de l’Université de Cambridge. Notre message est positif : il est possible de réduire — et même d’éliminer — ces risques si l’on est suffisamment actif, sans devoir absolument pratiquer un sport ou aller au gym. »

Le professeur Ekelund admet que pour certains types de travailleurs, il est impossible de contourner l’obligation de demeurer assis pendant de longue période chaque jour.

« Pour ces personnes en particulier, nous ne pouvons insister suffisamment sur l’importance de faire de l’exercice, que ce soit en sortant prendre une marche sur l’heure du lunch, en faisant de la course à pied le matin ou en se rendant au travail à vélo. Une heure d’activité physique par jour est l’idéal, mais si c’est impossible, faire un peu d’exercice quotidiennement peut au moins aider à réduire les risques. »