Barrette appelle à une réflexion sur les salaires

Impressionné par la rémunération de certains médecins, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, appelle la Fédération des médecins spécialistes (FMSQ) à une « réflexion » sur les grilles tarifaires et leur gestion.
 

Il n’y a pas de justification à ce qu’un médecin gagne autant, a-t-il dit en prenant l’exemple de l’Ontario où les revenus exorbitants de certains spécialistes ont fait l’objet de reportages. La FMSQ a pour sa part affirmé qu’il s’agissait de « sensationnalisme ».

« Ce sont des montants évidemment spectaculaires », a reconnu Gaétan Barrette en point de presse avant d’entrer à la séance du caucus des députés libéraux, mercredi matin. Il a fait remarquer qu’il s’agissait de médecins pratiquant la fécondation in vitro, ce qui prouve à ses yeux que ce programme coûtait cher.

Le ministre a néanmoins tenu à ajouter un bémol en précisant que ce sont des spécialités comportant une « composante technique », c’est-à-dire des « coûts d’opération » qui pouvaient atteindre 40 pour cent à 75 pour cent quand elles sont effectuées en cabinet.

« Ça fait quand même des montants qui sont impressionnants […], très, très élevés », a-t-il dit, et qui démontrent que le rattrapage salarial par rapport aux confrères des autres provinces est fait, selon lui.

Cependant, Gaétan Barrette lance un message à la FMSQ, qui devrait se pencher sur les grilles tarifaires et la gestion de la rémunération, puisqu’il s’agit de sa prérogative. Il se demande si certains membres de la profession médicale ne choisissent pas exclusivement les pratiques les plus payantes, sans avoir un profil de pratique diversifié, ce qui n’est pas permis.

« C’est à elle de faire ce ménage-là s’il y a un ménage qui est nécessaire et on va lui laisser faire sa réflexion », a-t-il laissé entendre. Il a suggéré que des plafonds avaient été mis en place, du temps où il était lui-même président de cette fédération.

Il a rappelé qu’en Ontario la question se posait aussi, puisqu’un ophtalmologiste avait facturé 6,6 millions $ à l’État en un an, ce qui déclenché une controverse dans cette province.

« À un moment donné, est-ce qu’il y a une justification à ce qu’un médecin gagne des montants aussi élevés ? En ce qui me concerne, la réponse, c’est non », a-t-il dit.

Pour sa part, Amir Khadir, de Québec solidaire, accuse M. Barrette d’être « le pyromane à la base » dans ce problème de la rémunération, à la fois pour avoir revendiqué des salaires exorbitants quand il était à la tête de la FMSQ, et à la fois pour avoir consenti des hausses d’honoraires depuis qu’il est ministre.

Ces chiffres sont « proprement scandaleux », a dénoncé le député de Mercier, en ajoutant qu’avec 2,4 millions $, « c’est plusieurs dizaines de préposés et d’infirmières qu’on peut engager ».

Les données confirment qu’une réforme du mode de rémunération des médecins est nécessaire, puisque « le paiement à l’acte est insoutenable », a déclaré M. Khadir.

Québec solidaire préconise une forme de rémunération qui combine le paiement à l’acte, la prise en charge d’une population et le salaire, mais « le ministre ne veut rien entendre », alors que l’Ontario y songe, a conclu le député de QS.

La FMSQ a quant à elle diffusé un communiqué en fin de journée pour condamner une « nouvelle sensationnaliste » et sa « récupération politique facile ».

Le regroupement de médecins a fait valoir que la facturation ne représente pas la rémunération d’un médecin, en raison de la composante technique, donc toutes les dépenses que doivent assumer les spécialistes qui travaillent en cabinet, personnel, équipement, etc.

Dans le cas du médecin qui a « beaucoup travaillé », la facturation de chaque cycle de fécondation s’élève à 4850 $, mais 3700 $ vont à couvrir ces frais techniques (77 %), donc il reste 1100 $ au spécialiste, a justifié la FMSQ.

La présidente de la FMSQ, Diane Francoeur, soutient que son organisation est en constante réflexion depuis que M. Barrette a quitté le navire pour faire une carrière politique.

« On se souvient que, par ambition politique, il a laissé la maison précipitamment, et, oui, un grand ménage s’imposait ! », a-t-elle déclaré dans le communiqué.

5 commentaires
  • Sylvain Rivest - Abonné 27 avril 2016 15 h 10

    tant qu'à réfléchir

    Barette devrait réfléchir sur la prime d'un 1.2 qu'il a reçue de la Fédération des médecins spécialistes.

  • Francois Cossette - Inscrit 27 avril 2016 15 h 43

    hahahaha !!!!

    ELLE EST VRAIMENT TRES BONNE !!!!

    C'est lui et couillard qui ont fait sauter la banque pour les medecins et maintenant il veut faire de la reflexion. Vraiment le ridicule ne fait pas peur a ce grossier personnage.

  • Patrick Daganaud - Abonné 27 avril 2016 16 h 36

    C'est une honte!

    S'il n'y prend garde (sans doute aussi en y prenant garde), Barrette versera dans l'hypocrisie : il fait semblant de s'étonner, mais, de fait, il sait ce qu'il a lui-même sciemment provoqué.

    Et Amir Khadir a encore une fois raison sur toute la ligne :

    C'est « proprement scandaleux » et il faut d'urgence une réforme du mode de rémunération des médecins.

    Quitte à ce que tous les profiteurs fuient le Québec! Nous ne nous en porterons que mieux.

    Nous n'avons pas besoin de ce type de médecins avec si peu de sens morale et d'éthique!

    Je préfère être malade que les engraisser.

  • Nicole Delisle - Abonné 27 avril 2016 16 h 36

    Le ministre veut-il nous narguer?

    C'est grâce à lui et à sa toute puissance que les médecins ont réussi à obtenir des
    rémunérations presque indécentes, alors qu'il a travaillé pour eux des deux côtés de
    la barrière, syndicale d'abord et ministérielle par la suite. Il se dit maintenant impressionné par leurs salaires. Veut-il rire de nous? Ils ont eu des augmentations que personne d'autre qu'eux ont obtenu au Québec. Et maintenant qu'ils sont grassement payés, ils voudraient des horaires à leur goût. Il y a toujours des patients
    orphelins qui attendent et attendront encore longtemps, car les promesses du ministre ne valent plus grand chose. Parlez-en aux pharmaciens qui se disent trompés
    par lui. Le système performant qu'il a promis, on l'attend toujours. Pour l'instant, cela ressemble plus à une débandade en règle, à une catastrophe de type Pompéi. Tout semble tomber en ruine!

  • Mathieu Larrivée - Abonné 27 avril 2016 19 h 14

    Digne du Journal de Mourreal

    C'est tellement hilarant comme position de Gaetan Barrette qu'on croirait un article humoristique ! La locomotive qui a tiré les salaires des médecins vers de nouveaux sommets trouve indécent que les médecins gagnent aussi cher !

    Cet individu n'a vraiment aucune parole. On ne peut absolument jamais le croire lorsqu'il parle, puisque tot ou tard, il affirmera sans broncher le contraire de ce qu'il dit.