Les États-Unis sont frappés à leur tour par la grippe aviaire

En Chine, le ministère de l’Agriculture a déclaré hier que six foyers d’infection suspects répartis dans six provinces avaient été confirmés comme étant bien dus au virus de la grippe aviaire.
Photo: Agence Reuters En Chine, le ministère de l’Agriculture a déclaré hier que six foyers d’infection suspects répartis dans six provinces avaient été confirmés comme étant bien dus au virus de la grippe aviaire.

Hanoï — Plusieurs pays d'Asie se sont fermés ce week-end aux importations de poulets des États-Unis après des informations sur l'apparition de la grippe aviaire dans l'État du Delaware, tandis que l'épidémie continuait de s'étendre aux quatre coins de la Chine.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est fait de son côté rassurante, en déclarant que le virus H5N1 du poulet n'avait pas encore évolué vers une forme plus facilement transmissible de l'homme à l'homme comme elle l'avait craint.

Mais le Cambodge, qui n'a enregistré pour l'instant aucun cas dans la population humaine, craint qu'une femme de 24 ans morte la semaine dernière n'ait été victime de la grippe aviaire.

Après la Corée du Sud dès samedi, le Japon, Singapour, la Malaisie et Hong Kong ont suspendu hier leurs importations de poulets en provenance des États-Unis à la suite de la découverte d'un foyer de grippe aviaire dans l'État du Delaware (est).

Les autorités de ces pays ont expliqué qu'il s'agissait d'une mesure temporaire de prudence en attendant plus d'informations.

Des médias américains ont rapporté que 12 000 volailles avaient été abattues samedi dans une ferme du Delaware, où le virus de la grippe aviaire a été détecté. Les autorités de cet État ont affirmé que la souche du virus, H7, était moins virulente que celle qui sévit en Asie et ont assuré qu'il n'y avait pas de menace pour la santé humaine.

Nouveaux foyers en Chine

En Chine, le ministère de l'agriculture a déclaré hier que six foyers d'infection suspects répartis dans six provinces avaient été confirmés comme étant bien dus au virus H5N1, a rapporté la télévision nationale. Trois nouveaux foyers suspects ont également été signalés.

En tout, le nombre de foyers suspects ou confirmés de grippe aviaire s'élève à 34 situés dans 13 des 31 régions de Chine.

Au Vietnam, l'OMS avait déclaré le mois dernier qu'il était possible que deux soeurs mortes à Hanoï le 23 janvier aient pu contracter le virus H5N1 par leur frère, lui aussi décédé. L'hypothèse faisait craindre une mutation du virus et un risque accru de contamination de l'homme par l'épizootie, qui a déjà fait 13 morts au Vietnam et cinq en Thaïlande et affecte 10 pays d'Asie.

Mais des examens ultérieurs à Hong Kong n'ont pas décelé la présence de gènes humains dans des prélèvements du virus pris sur les victimes. Cela signifie que le H5N1 «n'a pas évolué vers une forme facilement transmissible d'une personne à l'autre», conclut l'OMS.

Au Cambodge, un responsable de la santé a dit que les autorités soupçonnaient la grippe aviaire d'avoir tué une femme morte vendredi.

Le cas du Cambodge

Si cela était confirmé, il s'agirait de la première infection avérée au Cambodge et du premier décès dans ce pays qui deviendrait aussi le troisième à enregistrer des victimes humaines de l'épizootie.

Le directeur du département du contrôle des maladies infectieuses, Ly Sovann, a déclaré que les autorités et l'OMS enquêtaient sur le cas de cette femme qui avait un petit élevage de poulets à 50 km au sud de Phnom Penh, dans la province de Takeo.

Par ailleurs, un responsable du département des épizooties, Kao Phal, a déclaré que 1510 poulets avaient été abattus samedi sur deux élevages de la province après la mort de 1690 poulets d'une maladie non déterminée.

Le Cambodge avait signalé jeudi deux nouveaux foyers de grippe aviaire, dans le sud et au nord de Phnom Penh, deux semaines après une première découverte du virus à l'ouest de la capitale.

Au Vietnam enfin, la fièvre aphteuse a également fait son apparition, a rapporté hier un quotidien. La maladie a été détectée dans 26 communes de la province de Quang Nam, dans le centre, selon le Thanh Nien citant le gouverneur.