Diminution de services au CLSC des Faubourgs

Alors que les médecins du CLSC des Faubourgs à Montréal sont contraints de réserver le sans rendez-vous aux patients inscrits, le ministre Gaétan Barrette affirme qu’ils devront en plus doubler le nombre de patients qu’ils suivent.

Depuis lundi, les patients orphelins de médecins de famille ne peuvent plus consulter au CLSC des Faubourgs, au centre-ville de Montréal.

Le CIUSSS du Centre-Sud les invite à s’inscrire au guichet d’accès à un médecin de famille et, en attendant, à consulter à l’une des quatre cliniques réseau du territoire.

Les médecins du CLSC n’ont pas pris la décision d’exclure ces patients de gaieté de coeur, explique la Dre Marie-Claude Goulet, qui y pratique. « C’est une décision qui est prise dans le contexte où nous devons atteindre les objectifs de la loi 20 du ministre Gaétan Barrette », dit-elle. Ce CLSC est aussi un lieu d’enseignement pour les futurs médecins de famille et un groupe de médecine familiale. Il dessert aussi une clientèle ultravulnérable et tient des cliniques auprès des itinérants et des toxicomanes.

« Ce n’est pas comptabilisé dans nos cibles à atteindre comme GMF », déplore la Dre Goulet. Pour cette raison, les médecins ont décidé de faire moins de sans rendez-vous, afin de dégager des plages horaires pour les patients inscrits. L’enjeu, au bout du compte, est de ne pas perdre le financement qui leur vient de Québec et de conserver leur statut de GMF.

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette ne s’inquiète pas outre mesure pour les patients qui, dit-il, peuvent se rendre dans plusieurs autres cliniques à proximité. Mais il estime que les médecins de ce CLSC devront être plus productifs. « Ils sont 22 médecins. Ils devraient suivre au moins 16 000 patients, ils sont à 8000, c’est nettement insuffisant, a-t-il indiqué lors d’une mêlée de presse. Ils doivent travailler dans le sens de la loi 20. »