Les enfants recevront une 2e dose du vaccin contre la varicelle

Une augmentation des cas et des hospitalisations a été constatée en 2014-2015. Selon le Comité sur l’immunisation, cela est en partie dû au fait que la première dose a été reportée de 12 à 18 mois, et des bébés non vaccinés ont contracté la maladie.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Une augmentation des cas et des hospitalisations a été constatée en 2014-2015. Selon le Comité sur l’immunisation, cela est en partie dû au fait que la première dose a été reportée de 12 à 18 mois, et des bébés non vaccinés ont contracté la maladie.

Les enfants de 4 à 6 ans recevront une deuxième dose du vaccin contre la varicelle. Sur recommandation d’un avis du Comité sur l’immunisation du Québec publié mardi, le ministère de la Santé et des Services sociaux a décidé de modifier le calendrier vaccinal afin de mieux protéger les enfants contre cette maladie infantile.

Selon des études menées ailleurs au Canada, l’ajout d’une dose améliorait l’efficacité du vaccin.

Selon le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, la protection sera également de plus longue durée. « Il s’agit d’une infection très contagieuse qui peut parfois avoir des conséquences sérieuses, comme une pneumonie, une encéphalite, du zona et autres. Avant l’implantation du programme de vaccination des nourrissons contre la varicelle, des centaines d’enfants étaient hospitalisés chaque année au Québec. Heureusement, depuis, ce nombre a diminué de près de 90 % », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Ce sont 90 % des enfants québécois qui ont reçu la première dose avant 24 mois. Introduit en 2001, le vaccin contre la varicelle a permis d’infléchir les hospitalisations en lien avec cette maladie de 85 %. Il arrive que les enfants vaccinés développent tout de même la maladie, mais elle sera de gravité nettement moindre.

Toutefois, une augmentation des cas et des hospitalisations a été constatée en 2014-2015. Selon le Comité sur l’immunisation, cela est en partie dû au fait que la première dose a été reportée de 12 à 18 mois, et que des bébés non vaccinés ont contracté la maladie.

Le coût de cette nouvelle immunisation est évalué à 2,5 millions de dollars par année si 90 % des enfants reçoivent le vaccin.

Les parents d’enfants d’âge préscolaire pourront faire vacciner leurs bambins à compter d’avril prochain. Un rattrapage chez les enfants plus vieux n’est pas préconisé, mais si des parents le souhaitent, le vaccin sera tout de même disponible gratuitement en CLSC, indique le MSSS.