Zika: les femmes touchées peuvent continuer à allaiter

Genève — Les femmes atteintes du virus Zika peuvent continuer à allaiter leur bébé, rien ne prouvant un risque de transmission, a déclaré vendredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), jugeant le bénéfice supérieur au risque. « Au vu des preuves existantes, les bénéfices de l’allaitement maternel pour l’enfant et la mère surpassent tout risque de transmission du virus Zika à travers le lait maternel », a conclu l’OMS dans des recommandations adressées aux autorités des pays touchés par l’épidémie. Le virus Zika, transmis par le moustique tigre, est suspecté de provoquer la microcéphalie (malformation de la boîte crânienne) chez les nouveau-nés et le syndrome de Guillain-Barré, maladie neurologique qui peut entraîner une paralysie irréversible ou la mort.