Les cigarettes électroniques seraient loin d’être inoffensives

Photo: Michaël Monnier Archives Le Devoir

Les cigarettes électroniques semblent endommager les voies respiratoires du fumeur, réduire l’efficacité du système immunitaire et stimuler la prolifération des bactéries, préviennent des chercheurs américains.

L’auteure de l’étude publiée dans le Journal of Molecular Medicine, la docteure Laura Crotty Alexander de l’Université de la Californie à San Diego, a déclaré que la vapeur produite par les cigarettes électroniques est loin d’être inoffensive et qu’elle peut même, en fortes doses, tuer les cellules pulmonaires.

Les marqueurs inflammatoires de souris qui avaient respiré cette vapeur une heure chaque jour, cinq jours par semaine pendant un mois, étaient ainsi 10 % plus élevés que chez les souris qui n’y avaient pas été exposées. Certains de ces changements inflammatoires ressemblent à ceux constatés chez les fumeurs traditionnels, a dit la docteure Crotty Alexander, et d’autres se retrouvent chez les humains atteints du cancer ou de maladies inflammatoires du poumon. De plus, des bactéries comme le staphylocoque doré, exposées à la vapeur des cigarettes électroniques, formaient des biofilms plus efficacement, adhéraient et envahissaient les cellules humaines plus facilement et résistaient mieux à la réponse immunitaire.

Toutes les souris exposées au staphylocoque doré résistant à la méthicilline (SDRM) ont survécu. Le taux de mortalité a été de 25 % chez celles infectées par un SDRM préalablement exposé à la vapeur électronique. La docteure Crotty Alexander et son équipe avaient récemment démontré qu’un SDRM exposé à la fumée de cigarette résistait aussi mieux au système immunitaire.


 
2 commentaires
  • Christian Montmarquette - Abonné 27 janvier 2016 15 h 02

    Les bains saunas seraient-ils aussi cancérigène?

    On ne sait pas grand chose de ces études, notamment, par qui et pourquoi elles ont été financées. Avec les milliards dont elles disposent, il est certain que les compagnies de cigarettes ne se laisseront pas faire sans rien dire.

    Ce dont on est sûr par contre, c'est que les dommages causée par le tabagisme sont immenses et que la cigarette électronique est 400 fois moins nocive que la cigarette conventionelle selon deux sommités de la médecine du Québec, et que dans nombre de cas, elle est presqu'une solution magique pour cesser de fumer là ou toutes les autres ont échoué.

    Personne ne pense que la cigarette électronique est une panacée..

    Mais comme on dit...

    De deux maux.. On choisi le moindre.


    - CM

  • Normand Bélair-Plessis - Inscrit 27 janvier 2016 16 h 55

    Combien?

    A augmenté de 10%!
    Mon dieu!
    Je pensais lire l'étude du siècle avec un taux de 80, voir 90% d'infection!
    Vraiment? 10%? Et la pollution par l'auto est de combien sur les cellules des poumons?
    Et tous les produits chimiques que l 'on installe dans nos maisons,
    Les poisons utilisés pour produire notre nourriture, combien CES poisons nous endommage le système?
    Hmmm?