Santé - Les députés choisiront les administrateurs des agences régionales

Trois-Rivières — Les députés libéraux auront le loisir de choisir eux-mêmes les membres qui composeront le conseil d'administration des futures agences de développement des réseaux locaux de services de santé et de services sociaux, la structure qui remplace les actuelles régies régionales de la santé.

C'est ce que confirme une note interne envoyée, par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard, aux membres de l'aile parlementaire libérale et dont le quotidien Le Nouvelliste a obtenu copie. La missive demande aux députés de remettre «avant le 14 janvier, vos propositions avec les curriculum vitae des candidats suggérés et la liste des personnes qui pourraient demeurer en poste au sein des actuels conseils d'administration».

Le ministre ajoute que toutes les nominations devront être entérinées par le conseil des ministres avant le 28 janvier 2004.

Cela signifie donc que les députés pourront choisir les personnes qu'ils veulent voir siéger au nouveau conseil d'administration. Une façon de faire qui s'éloigne grandement de la méthode précédemment utilisée et qui ouvre la porte aux nominations politiques directes.

Avant l'adoption de la loi 25, les régies régionales de la santé devaient coopter deux membres, mais le reste du conseil provenait des collèges électoraux. Les milieux de la santé, de l'enseignement, communautaire, syndical et sociaux-économiques devaient désigner, en tout, dix membres. Le processus menant à la désignation des membres variait selon les structures en place. Toutes ces personnes seront donc maintenant nommées directement par le ministre de la Santé, à l'aide des suggestions des députés.

Même si le processus visant à nommer le conseil d'administration est fort différent, le ministre Couillard demande à ses députés de respecter, dans leurs choix, la représentativité des différents milieux précités, en plus de respecter la parité entre les hommes et les femmes, et une représentation équitable des jeunes, des aînés, des anglophones et des personnes issues des communautés culturelles.