Une application mobile au service des patients

L’application Doctr géolocalise l’utilisateur, puis dévoile la liste des hôpitaux les plus près de lui, en indiquant le taux d’occupation de l’urgence et le nombre de civières.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir L’application Doctr géolocalise l’utilisateur, puis dévoile la liste des hôpitaux les plus près de lui, en indiquant le taux d’occupation de l’urgence et le nombre de civières.

Quatre jeunes hommes de la grande région de Montréal sont derrière l’application mobile Doctr, lancée lundi, qui pourrait contribuer à désengorger les urgences à travers la province.

L’application géolocalise l’utilisateur, puis dévoile la liste des hôpitaux les plus près de lui, en indiquant le taux d’occupation de l’urgence et le nombre de civières. Les cliniques sont aussi répertoriées selon leur proximité. On y indique les heures d’ouverture, si la clinique accepte les sans rendez-vous, quels services sont offerts, etc. « Toutes ces informations étaient disponibles sur Internet, mais elles étaient disparates et pas facilement accessibles », explique le coconcepteur Stéphane Boyer.

Aussi conseiller municipal à Laval, M. Boyer fait valoir que trop de personnes se rendent à l’urgence faute de savoir où aller. « Nous espérons que notre travail acharné des derniers mois fera une différence », dit celui qui a consacré, avec ses compatriotes, plusieurs centaines d’heures en dehors du travail à la mise au point de Doctr (offert tant sur les produits Apple qu’Androïd).

Rencontre avec le MSSS

 

Les fondateurs de l’application gratuite rencontreront dans deux semaines des représentants du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), qui, assure M. Boyer, se sont montrés très intéressés par Doctr. Le conseiller municipal espère convaincre Québec de collaborer avec son équipe. « On veut leur faire comprendre l’importance de mettre à jour les données sur les taux d’occupation des hôpitaux dans l’ensemble du Québec. Plus les données sont récentes, plus notre application aidera véritablement les patients à faire le bon choix », dit-il. À l’exception de ceux de Montréal, de Laval et de la Montérégie, tous les hôpitaux du Québec mettent à jour leur taux d’occupation toutes les heures. À Montréal, l’information n’est pour l’instant disponible qu’une fois par jour.

Au ministère, on se dit « ouvert aux initiatives permettant d’améliorer l’accès aux soins ». Le MSSS explore d’ailleurs la possibilité de développer « une solution de prise de rendez-vous » par l’entremise d’un service Web gratuit. Un appel d’offres est en préparation et sera publié à l’automne.

Ce projet est susceptible d’intéresser l’équipe de Doctr, qui souhaite à moyen terme augmenter les capacités de l’application, en permettant la prise de rendez-vous ou encore en facilitant le renouvellement d’ordonnances.

À voir en vidéo