Nouvelle étude canadienne - Les étiquettes de mise en garde des paquets de cigarettes sont efficaces

Toronto — Les photographies d'organes malades et de dents cariées affichées sur les paquets de cigarettes sont efficaces. Non seulement elles retiennent l'attention des fumeurs, mais elles font aussi en sorte qu'ils sont davantage susceptibles d'arrêter de fumer, selon une nouvelle étude canadienne.

Menée par des chercheurs ontariens, notamment de l'Université de Waterloo, l'enquête est présentée comme la première du genre, et elle constitue un appui de taille à une mesure à laquelle l'industrie du tabac s'est farouchement opposée.

Le Canada a été le premier pays à adopter cette mesure, et depuis, seul le Brésil l'a imité. La nouvelle étude, publiée dans les pages du journal Tobacco Control, pourrait toutefois fournir des munitions aux gouvernements souhaitant suivre l'exemple d'Ottawa et de Brasilia, a affirmé David Hammond, psychologue à l'Université de Waterloo et l'un des auteurs du document de recherche.

«Les gens qui regardent et discutent de ces étiquettes de mise en garde sont davantage susceptibles d'essayer de cesser de fumer, de moins fumer ou de cesser de fumer», a-t-il déclaré en entrevue.

Il a été impossible de joindre des représentants de l'industrie du tabac à ce sujet.

De précédentes études avaient établi que les étiquettes, qui présentent une mise en garde écrite au sujet des risques posés par le tabac, en plus d'une photographie illustrant le message véhiculé, constituaient un moyen efficace afin d'éduquer le public au sujet des dangers de la cigarette. La nouvelle recherche montre pour la première fois qu'elles peuvent aussi influencer le comportement des fumeurs, a indiqué M. Hammond.

Aux fins de cette étude, les chercheurs de l'Université de Waterloo et de l'Unité de recherche sur le tabac de l'Ontario ont interrogé 616 fumeurs du sud-ouest de l'Ontario, en octobre et novembre 2001.