Plus de limite d’âge pour la fécondation in vitro

Les femmes de 42 ans et plus auront droit d’avoir recours à la fécondation in vitro. C’est l’un des 72 amendements présentés mardi matin par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette avant le début de l’étude détaillée du projet de loi 20.

«Amendé tel qu’il est, le projet de loi répond à toutes les critiques», a répondu Gaétan Barrette, se défendant d’avoir reculé encore une fois sur des mesures très critiquées de son projet de loi 20. Ce dernier a répété que le projet de loi 20 devait aller de l’avant malgré l’entente survenue lundi avec la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec.

Au total, le ministre présente 72 amendements, dont «18 sont pertinents». Les autres sont principalement des amendements de concordance ou de terminologie.

Pour la procréation médicalement assistée, le ministre répond aux principales critiques des groupes qui se sont présentés en commission parlementaire cet hiver. Plusieurs avaient en effet décrié que le fait de refuser à des femmes de plus de 42 ans d’avoir recours à la fécondation in vitro était une atteinte aux droits fondamentaux. Le ministre revient donc sur cette décision et leur permettra de le faire sur évaluation du médecin traitant. Ces dernières n’auront toutefois pas droit au crédit d’impôt, précise le ministre.

Gaétan Barrette revient également sur l’idée d’imposer une évaluation psychosociale systématique aux couples de même sexe pour avoir accès à la procréation médicalement assistée, une mesure qui était jugée discriminatoire.

Accusé de vouloir s’ingérer dans la chambre à coucher des couples infertiles, le ministre amende également l’article qui prévoyait une période minimale de trois ans de rapports sexuels avant qu’un couple puisse avoir recours à la procréation médicalement assistée.

L’étude du projet de loi débute mardi matin à l’Assemblée nationale.

1 commentaire
  • Jean Boucher - Inscrit 26 mai 2015 11 h 40

    Tout ça pour ça depuis des mois ?/1*

    Vers un retour à la case départ. L'enflure verbale et médiatique PLQ s'est bien foutue encore une fois de notre gueule. Aucun respect des
    citoyennes et citoyens.