Barrette boude l’Association des cliniques médicales

Gaétan Barrette songe à adopter le projet de loi 20 sans le rendre opérationnel.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Gaétan Barrette songe à adopter le projet de loi 20 sans le rendre opérationnel.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a fait faux bond aux 250 membres de l’Association des cliniques médicales du Québec (ACMQ) venus l’entendre vendredi soir à Laval, sans donner d’explications ni déléguer de représentant, suscitant questions et déception.

Le ministre Barrette devait prononcer une allocution en marge de l’assemblée générale annuelle de l’ACMQ. Mais lorsque les responsables de l’association ont tenté de confirmer sa présence cette semaine, leurs nombreux appels sont demeurés sans réponse. Ils ont finalement appris vendredi matin que M. Barrette ne serait pas de l’événement et que personne ne le remplacerait.

« Je comprends qu’il peut y avoir des impondérables personnels ou professionnels, mais on aurait au moins apprécié qu’il trouve un remplaçant, affirme le président de l’ACMQ, le Dr François Loubert. Il a raté une belle occasion de donner ses orientations et d’entendre les préoccupations du milieu pour améliorer le système. »

L’ACMQ représente des cliniques de propriété privée qui dispensent des services de santé couverts par le régime public. Ses membres voulaient savoir ce que le ministre avait à dire au sujet du projet de loi20, mais aussi à propos des modifications qui seront apportées au code de déontologie des médecins, le 7 juillet.

« Il se défile, ça me dépasse, confie le propriétaire d’une clinique montréalaise qui souhaite conserver l’anonymat. Il avance en bulldozer et il croit qu’il détient la vérité. Visiblement, il ne veut pas discuter. »

L’ACMQ a obtenu une rencontre d’une heure avec le ministre à la fin du mois d’avril.

Au cabinet du ministre Gaétan Barrette, on minimise cette affaire. « Le ministre a eu une activité imprévue à l’agenda et à laquelle il doit assister, rien de plus compliqué, explique son attachée de presse Joanne Beauvais. Étant donné le court délai, il n’était pas possible de déléguer quelqu’un. »

Le Devoir rapportait la semaine dernière que M. Barrette songe à adopter le projet de loi 20 sans le rendre opérationnel. Pour ce faire, il négocie depuis plus d’un mois avec la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec. Il a cependant refusé de participer la fin desemaine dernière au sommet organisé par le Regroupement des omnipraticiens pour une médecine engagée (ROME).

5 commentaires
  • Marie-Josée Dupuis - Abonnée 16 mai 2015 07 h 17

    l'enfant roi

    Il n'est pas surpremant d'apprendre que notre ministre de la sante ait refuse de participer a la rencontre. Il s'est donne le pouvoir de jouer seul. L'enfant roi est individualiste, aime le pouvoir que lui donne sa position et bien entendu, il a la science infuse. Il ne s'abaise pas a jouer en equipe. Une formation sur le travail en interdisciplinarite lui serait profitable.
    Il avait dit que les services a lapopulation ne seraient pas toucher par sa reforme, ce n'est pas ce qui se produit dans certaines regions. Pas si infuse que cela sa science. La maturite se developpe tres lentement chez l'enfant roi. Elle ne sera pas actualisee avant les prochaines elections, moment de l'exercice de NOTRE pouvoir.
    Marie-Josee Dupuis, Granby

  • Pierre M de Ruelle - Inscrit 16 mai 2015 07 h 33

    Au moins il avance, pendant que les autres pérorent!

    La liste des rapports dans le domaine des soins de santé depuis des lustres doit certainement atteindre des hauteurs stratosphériques, avec quels résultats?
    ... au moins notre Ministre a décidé de foncer, et surtout d'agir. Maintenant attendons de voir les résultats, de toutes manières, on fait du surplace depuis belle lurette! Donc place au changement, et Merci Mr Barrette de brasser ces cages de luxes corporatives! Nous sommes avec vous, Lachez pas!

  • Yves Corbeil - Inscrit 16 mai 2015 10 h 34

    Plus ça bouge plus c'est claire...

    Comme une prescription écrite par un médecin l'agenda de notre système de santé et son mandataire principale.

  • Robert Beauchamp - Abonné 16 mai 2015 18 h 29

    Question

    Est-ce que Gaétan Barrette sait vivre? Il existe une manière simple et polie de dire non!

  • Colette Pagé - Inscrite 17 mai 2015 10 h 38

    La diabolisation des médecins de famille !

    Et si contre toute attente, le ministre de la Santé apprenait des choses qui l'obligerait à reculer pour mieux réaliser le changement. Mais non, il préfère se décommander à la dernière minute sans aucun respect pour les intervenants. Un grossier personnage n'agirait-il pas autrement ?

    Et si pour mieux connaître et comprendre les tâches de travail des médecins de famille en région le ministre exerçait cette fonction durant une semaine il constaterait la multiplicité des fonctions : prestation à l'hôpital, à l'urgence, enseignement, mentorat, visites en centres d'hébergement et à domicile.

    Et si en région, le chiffre de 1 500 ne pouvait pas mathématiquement être atteint en raison du manque de patients. Dans ce contexte, pourquoi proposer des solutions mur à mur ? Et au lien de considérer les médecins comme inefficaces ou paresseux pourquoi ne pas cibler et dénoncer les médecins qui fournissent sans raison valable une prestation insuffisante. Cette information serait facilement disponible auprès de la Régie de l'assurance maladie.