Des médecins montérégiens contre la loi 20

Près de 200 médecins de la Montérégie ont fait une sortie publique jeudi afin de dénoncer le projet de loi 20, qui menace à leur avis de « pervertir » la profession médicale et menant à des actes contraires au code de déontologie des médecins. Affiliés au CSSS Jardins-Roussillons, ils joignent leurs voix à la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec et la Fédération des médecins spécialistes du Québec pour demander à Québec de revoir le projet de loi, notamment en éliminant la notion de « quota » de patients à traiter. « Il faut prendre conscience que la plupart de nos patients sont des cas lourds qui nécessitent une prise en charge complexe, qui ne peut être réalisée en 10 minutes. L’objectif demandé par le ministre est donc tout simplement inatteignable en faisant notre travail correctement », ont-ils estimé.