Grippe: achalandage exceptionnel dans les urgences du Québec

Bien que la transmission du virus de la grippe soit très forte actuellement, expliquant ce fort achalandage, le virus ne semble pas plus virulent qu’à l’habitude.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Bien que la transmission du virus de la grippe soit très forte actuellement, expliquant ce fort achalandage, le virus ne semble pas plus virulent qu’à l’habitude.

La grippe, qui a atteint son pic d’activité dans le temps des Fêtes, cause un fort achalandage dans les urgences à travers le Québec. Certains hôpitaux ont restreint l’accès aux visiteurs afin de freiner la propagation. Les personnes âgées sont les principales victimes de complications.

À Montréal, les deux hôpitaux pédiatriques invitent les parents à réserver les visites à leurs urgences pour les cas qui le nécessitent vraiment.

Bien que la transmission du virus de la grippe soit très forte actuellement, expliquant cet achalandage exceptionel, le virus ne semble pas plus virulent qu’à l’habitude. La très grande majorité des cas peuvent être soignés à la maison.

À dix heures lundi matin, déjà 267 petits patients avaient été inscrits aux urgences du CHU Sainte-Justine, dont 104 présentaient des symptômes d’allure grippale (SAG). Le taux d’occupation des civières atteignait déjà 81 %. Toutefois, seulement 13 enfants ont été hospitalisés pour des complications liées à la grippe dans les 24 dernières heures, la très grande majorité des cas pouvant être soignés à la maison. Seul un bébé de moins de 3 mois a dû être admis aux soins intensifs.

À l’Hôpital de Montréal pour enfants, l’urgence doit composer avec une affluence accrue également. Entre 50 et 100 enfants de plus chaque jour se présentent à l’urgence. Encore là, la très grande majorité des petits ne requièrent pas de soins particuliers et sont retournés à la maison. Très peu ont été hospitalisés.

« On ne fait rien de magique à l’urgence », rappelle le chef de l’urgence, le Dr Harley Eisman, puisque les virus qui courent actuellement commandent surtout du repos, à moins de complications, comme une pneumonie. « Nous sommes vraiment débordés. Avec l’influenza, le virus syncytial respiratoire, l’adénovirus et la gastro, ça nous fait un beau cocktail. Il faut boire, donner de l’acétaminophène et attendre », conseille-t-il.

La plupart des cas de grippe se soignent à la maison. Les personnes à risque — moins de deux ans, plus de 65 ans, femmes enceintes et malades chroniques — doivent consulter Info-Santé. Les adultes et les enfants qui présentent un essoufflement, des difficultés respiratoires et des douleurs à la respiration sont invités à consulter un médecin dans une clinique sans rendez-vous.

Quand aller à l’urgence ?

En cas de symptômes grippaux, il faut se rendre à l’urgence si une personne (enfant ou adulte) est dans l'une des situations suivantes:

  • Difficulté à respirer qui persiste ou qui augmente
  • Lèvres bleues
  • Difficulté à bouger
  • Raideur importante au cou
  • Somnolence, difficulté à rester éveillé
  • Confusion, désorientation
  • Convulsions
  • Absence d’urine depuis 12 heures
  • Fièvre chez un bébé de moins de 3 mois
  • Fièvre chez un enfant qui est trop calme et moins énergique que d’habitude, qui refuse de jouer ou qui est agité.
 

Source: Direction de la santé publique de Montréal - Outil d’aide à la décision

À voir en vidéo