Les Canadiens en manque de soins à domicile

Plus de 461 000 Canadiens ne reçoivent aucun soin alors qu’ils en auraient besoin.
Photo: Lighthaunter Plus de 461 000 Canadiens ne reçoivent aucun soin alors qu’ils en auraient besoin.

Ils seraient près de 800 000 Canadiens à attendre des soins à domicile qui ne viennent pas, selon Statistique Canada. Québec, qui ignore justement quels sont les besoins exacts, vient d’ailleurs de se donner les outils législatifs pour dresser un portrait plus juste.

 

De ce nombre, 461 000 personnes ne reçoivent aucun soin alors qu’elles en auraient besoin. Un deuxième groupe de 331 000 personnes reçoit certains services, mais juge ces derniers insuffisants.

 

En comparaison, 2,2 millions de personnes au pays auraient reçu des soins et services à domicile, selon cette enquête menée auprès de plus de 23 000 répondants.

 

Les aînés sont proportionnellement moins représentés parmi les personnes ayant des besoins non comblés. Ceci pourrait s’expliquer par le fait que de nombreux programmes s’adressent spécifiquement aux plus de 65 ans, et que les besoins des autres clientèles reçoivent une attention moindre.

 

Québec veut en savoir plus

 

Québec a de la difficulté à évaluer les besoins de la population en matière de soins à domicile. C’était d’ailleurs un des reproches du vérificateur général du Québec, qui, dans son rapport du printemps 2013, montrait du doigt la disparité des services entre les régions.

 

C’est pourquoi le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) obligera désormais les établissements de santé à lui transmettre toutes les évaluations de perte d’autonomie qu’ils réalisent. Le profil d’autonomie de l’usager, le programme de soins proposé et les interventions effectuées devront aussi être envoyés au ministère. La décision a été publiée dans La Gazette officielle du 3 septembre, et sera effective le 18 septembre.

 

« Présentement, plusieurs informations pertinentes relatives aux besoins, aux soins et aux services de la clientèle adulte ayant des incapacités significatives et persistantes sont colligées dans les systèmes d’information locaux des établissements. Pour le moment, le MSSS ne peut prendre connaissance de ces données que d’une façon parcellaire », explique Marie-Claude Lacasse, responsable des communications au MSSS.

 

Les données qui seront colligées permettront de mieux déterminer les besoins de la clientèle et d’établir les priorités, explique Mme Lacasse.

 

Québec a consacré 499 millions aux soins à domicile directs en 2011-2012.



À voir en vidéo