Santé: le temps partiel domine tout le réseau

La majorité des emplois dans le réseau de la santé sont à temps partiel, dénoncent les infirmières à la lumière des dernières statistiques du ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS).

 

Les chiffres de 2013 montrent que seulement 49 % des travailleurs du réseau de la santé sont à temps complet. Les autres travaillent soit de façon occasionnelle, soit à des postes à temps partiel. Une proportion stable depuis 2010. Les primes et le recours aux heures supplémentaires sont aussi en hausse.

 

Ce sont 60 % des infirmières qui travaillent à temps partiel, selon Régine Laurent, présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ). « Je pensais que c’était nous qui avions un taux anormalement élevé de temps partiel. Mais je me rends compte que c’est tout le réseau ! » Selon Mme Laurent, cette tendance crée une instabilité certaine dans les équipes de soin. « Au bout du compte, ça peut nuire à une dispensation de soins sécuritaire et de qualité », juge-t-elle. Et même coûter plus cher, en raison notamment du recours aux heures supplémentaires.

 

Primes et heures supplémentaires en hausse

 

Un peu plus de 266 000 personnes travaillent dans le réseau. Elles se partagent une masse salariale totale de plus de 11 milliards, une hausse de 2,75 % par rapport à 2012, pour un salaire moyen de 50 584 $ à temps plein.

 

À titre de comparaison, les quelque 18 000 médecins du Québec se sont partagé une enveloppe de 5,6 milliards en 2012-2013. Une facture qui devrait monter à 6,1 milliards pour l’année en cours, à moins qu’une entente survienne entre Québec et les fédérations médicales pour étaler les hausses prévues.

 

Le recours aux heures supplémentaires est en hausse de 3 % par rapport à 2012. Québec a aussi versé plus de 569 millions de dollars en primes, soit une hausse de plus de 10 % par rapport à 2012. De nouvelles catégories d’emploi ont obtenu des primes négociées, mentionne le MSSS, comme les psychologues ou certains employés oeuvrant dans le Nord.

 

Ces statistiques regroupent les employés et les cadres des établissements publics et privés conventionnés et le personnel des agences de la santé, mais pas les professionnels payés par la RAMQ, comme les médecins, le personnel du MSSS et celui de la RAMQ.

 

En raison d’un changement de méthodologie, le ministère avertit que les données ne sont pas nécessairement comparables d’une année à l’autre.

Qui nous soigne ?

(En nombre d’emplois)

61 037
Infirmières et professionnelles en soins

63 918
Personnel paratechnique, auxiliaires et métiers

33 540
Personnel de bureau, administration

48 093
Techniciens et professionnels de la santé

1673
Autres professionnels (sages-femmes, pharmaciens...)

11 756
Cadres