L’allaitement progresse au Québec

Au Canada, plus de 89% des femmes allaitent leur bébé à la naissance.
Photo: Nikolas Giakoumidis Associated Press Au Canada, plus de 89% des femmes allaitent leur bébé à la naissance.

De plus en plus de mères allaitent leur enfant à la naissance : les Québécoises ont même rattrapé la moyenne canadienne. Mais après six mois, elles sont toujours moins nombreuses que dans le reste du Canada à pratiquer l’allaitement exclusif.

 

Les données rendues publiques par Santé Canada lundi, issues de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes 2011-2012, révèlent que 89 % des mères allaitent leur bébé à la naissance. Au Québec, ce taux est passé de 76 % à 89 % entre 2003 et 2012, rendant la pratique maintenant aussi répandue ici.

 

L’allaitement exclusif jusqu’à six mois, qui est recommandé, est pratiqué par 26 % des mères canadiennes, mais 19 % des mères québécoises. Il s’agit toutefois d’une augmentation de presque 10 % depuis 2003. En Colombie-Britannique, ce taux est de 41 %.

 

Certaines régions se démarquent. Dans Lanaudière, 95 % des bébés sont mis au sein à la naissance, et 28 % sont toujours allaités exclusivement à six mois.

 

C’est en Estrie qu’on observe la progression la plus fulgurante de l’allaitement : de 72 % en 2007-2008, 89 % des bébés sont maintenant allaités à la naissance.

 

Ces données par région sont toutefois à interpréter avec prudence, étant donné la petite taille des sous-échantillons.


Volonté réelle

 

La responsable du dossier allaitement à la direction de la santé publique de Laval, Joy Schinazi, se réjouit du long chemin parcouru au Québec. « Il y a eu une vraie volonté du ministère et des mesures dans les régions. À Laval, on a beaucoup travaillé avec le CSSS et le milieu communautaire, on a formé plein de monde et on voit vraiment l’impact. » Elle observe que les défis changent : « Maintenant, il faut s’assurer que les femmes sont soutenues pour continuer leur allaitement ».

 

Lors de l’enquête de Santé Canada, les mères ont évoqué le manque de lait et les difficultés d’allaitement pour expliquer leur décision d’y mettre fin. Les femmes plus âgées et plus scolarisées ont tendance à allaiter plus longtemps.

 

On apprend aussi dans cette étude que 11 % des nourrissons reçoivent des aliments solides avant trois mois, et seulement 57 % à six mois ou plus, comme cela est recommandé.

 

En 2001, le MSSS se donnait pour objectif dans les Lignes directrices sur l’allaitement maternel d’atteindre 75 % d’allaitement exclusif à la naissance et 10 % à six mois de vie. Les taux d’allaitement exclusifs sont toujours inférieurs aux taux d’allaitement réels. Une étude de l’Institut de la statistique de 2005 mettait en lumière que 47 % des bébés étaient toujours allaités à six mois, mais que seulement 3 % l’étaient exclusivement.

1 commentaire
  • Nephtali Hakizimana - Inscrit 26 novembre 2013 03 h 40

    C'est une excellente nouvelle!

    Des femmes qui décident par elles-mêmes d'allaiter, c'est une bonne affirmation de soi pour leur propre bien et celui de l'enfant. Bravo!