L’assurance autonomie sera financée par les impôts, affirme Marois

Talonnée par l’opposition, la première ministre Pauline Marois a soutenu jeudi en Chambre que le programme d’assurance autonomie de son gouvernement sera financé à même les impôts généraux et non par une taxe spéciale. Les libéraux, qui ont eux-mêmes créé l’impôt santé, ont cherché à faire dire à Mme Marois que le ministre de la Santé et des Services Sociaux, Réjean Hébert, avait ouvert la porte à l’introduction d’une taxe spécifique, lors de son passage à l’émission Tout le monde en parle il y a quelques semaines. Or, à l’instar de la première ministre, M. Hébert a précisé que dans le cadre du nouveau régime québécois, l’objectif du gouvernement péquiste demeurait de « financer l’assurance autonomie, sans taxe supplémentaire, sans impôt supplémentaire ».

2 commentaires
  • Pierre Samuel - Inscrit 1 novembre 2013 11 h 50

    La cour aux miracles...

    Si l'on se base sur leurs présumés «objectifs» , on n'est pas plus sorti du bois qu'on l'était avec les libéraux de Charest. N'avaient-ils pas également comme «objectif», entre autres, d'éliminer la taxe-santé? Bien sûr, c'est de la faute du gouvernement précédent..Comme d'habitude, on nous promet n'importe quoi et jamais personne n'est en mesure d'assumer si ce n'est en bout de ligne le «c...de payant» peu importe l'équipe au pouvoir...

    «...financé à même les impôts généraux et non par une taxe spéciale.» (Dixit Marois. On n'arrêtera donc jamais de se moquer du peuple...Incidemment, qu'attend le ministre des Finances pour nous donner «l'heure juste», s'il en a le courage et la capacité d'autant plus que la désastreuse situation économique du Québec est soigneusement camouflée depuis des mois par la «chasse aux foulards»...

    • Gilles Champagne - Inscrit 4 novembre 2013 07 h 47

      Cette assurance autonomie est une autre balloune politique qui nous coûtera très cher pour de médiocres services aux citoyens.