Santé - La fiabilité de sites basés sur Wikipédia est douteuse

Les applications de type «wiki» sont de plus en plus populaires en sciences de la santé, mais le manque de fiabilité des contenus demeure leur point faible.

C'est un des principaux constats qui se dégagent d'une étude synthèse supervisée par le docteur Patrick Archambault, professeur à la Faculté de médecine de l'Université Laval, et publiée dans la plus récente édition du Journal of Medical Internet Research.

Les wikis sont des applications Web qui permettent à un groupe d'usagers de créer et de modifier des contenus afin de partager leurs connaissances, ou encore d'obtenir de l'information sur un sujet donné. Le plus connu est Wikipédia, qui se classe au sixième rang mondial dans la liste des sites Web les plus consultés.

Le docteur Archambault et ses collègues ont passé en revue 111 études consacrées à des wikis portant sur la santé. Les études révisées indiquent que plus de 50 % des médecins et des étudiants en sciences de la santé ont recours aux wikis. Les plus grands utilisateurs sont les jeunes étudiants universitaires, qui s'y réfèrent dans une proportion de 81 %. Une majorité de professionnels de la santé (55 %) consulte également ces outils.

Par contre, rares sont ceux qui créent ou modifient le contenu de pages wikis. Cette participation ne dépasse pas 18 % chez les jeunes étudiants et elle est de moins de 1 % chez les chercheurs.

Sévère verdict

Les 25 études recensées portant sur la qualité de l'information — dont 24 ciblaient Wikipédia — rendent quant à elles un verdict plutôt sévère: 44 % concluent que les informations sur la santé véhiculées par les wikis sont partiellement fiables et doivent être améliorées, alors que 28 % jugent que leur contenu n'est pas fiable et ne doit pas être utilisé.

Malgré ces faiblesses, le docteur Archambault croit fermement au potentiel des wikis en santé.

«Il faudra trouver des incitatifs pour encourager les professionnels de la santé à partager leur expertise ainsi que des façons d'intégrer ce partage de connaissances à leur travail quotidien sans les surcharger, a-t-il dit. Si nous y arrivons, nous pourrions voir un changement radical dans la production et l'application des connaissances en santé, pour le plus grand bien de nos patients.»

Un groupe d'experts médicaux s'est d'ailleurs attelé à cette tâche en créant le WikiProject Medicine. Ce groupe vient de conclure une entente avec la Collaboration Cochrane, une organisation internationale réputée pour la fiabilité de ses données scientifiques dans le domaine de la santé, afin d'augmenter le nombre de résumés vulgarisés dans Wikipédia. Il existe aussi un partenariat entre Wikipédia et la PubMed Health des National Institutes of Health des États-Unis pour accroître la diffusion de connaissances scientifiques fiables et issues de revues systématiques rigoureuses dans les pages de l'encyclopédie en ligne.
6 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 30 octobre 2013 11 h 57

    Wikis ou Wikipédia?

    Wikipédia est un wiki, mais ça ne veut pas dire que tous les wikis sont basés sur ce projet.

    • Patrick Archambault - Inscrit 2 novembre 2013 17 h 08

      Je suis d'accord.

      D'ailleurs, notre papier ne portait pas uniquement sur Wikipedia. Voir: http://www.jmir.org/2013/10/e210/

      En fait nous avons analysé tous les papiers écrits sur les wikis et les autres outils de rédaction collaborative qui avaient été publiées.

  • André Roublev - Inscrit 30 octobre 2013 14 h 48

    Fiabilité des sources

    Je suis curieux de savoir si la fiabilité des livres est vraiment meilleure. Je crois qu'il faut toujours évaluer un article ou un livre aux sources auquel il se réfère. Il est vrai que certains articles sur Wikipédia sont très moyens en raison du manque de références externes, mais cela est également vrai pour des livres pseudo-scientifiques sans aucune critiques ni sources digne de ce nom.

    L'avantage des articles de Wikipédia est qu'ils peuvent se mettre à jour très rapidement et de façon critique grâce au travail collaboratif et ouvert.

    • Patrick Archambault - Inscrit 2 novembre 2013 17 h 05

      Je partage votre opinion. Il faut rester critique face à n'importe quelle source d'information. Il est vrai aussi que les pages de Wikipedia nous permettent de porter un jugement encore plus critique sur la construction des informations qui s'y trouvent avec les pages de discussion que l'on peut accéder et en révisant l'historique des changements. En consultant ces pages, nous pouvons y trouver une communauté vibrante qui révise les articles. Pour le contenu médical, une communauté d'experts volontaires tente de rendre le contenu des pages comportant de l'information médicale plus fiable.
      Voir le projet WikiProject Medicine http://en.wikipedia.org/wiki/Wikipedia:WikiProject

      En plus, ce groupe tente d'établir des partenariats avec de grands producteurs de connaissances scientifiques fiables (par ex. la Collaboration Cochrane ou la NIH) pour améliorer la fiabilité de l'information, mais aussi pour permettre à ces organismes de diffuser plus rapidement les données scientifiques issues de leurs recherches.

      Il existe donc une synergie potentielle très intéressante ici à explorer.

      http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmedhealth/blog/2013

      http://colloquium.cochrane.org/fr/abstracts/wikipe

  • Jacques-Olivier Brassard - Abonné 30 octobre 2013 20 h 50

    Il y a pourtant la Bibliothèque virtuelle canadienne de la santé

    Pour des données crédibles, il y a pourtant, depuis plus d'un an, la Bibliothèque virtuelle canadienne de la santé : http://cvhl.ca/fr

    JOB

  • Patrick Archambault - Inscrit 2 novembre 2013 16 h 42

    La BVSC répertorie aussi Wikipedia comme source d'information

    Je partage entièrement la vision de la Bibliothèque virtuelle canadienne de santé.

    Au sein de la BVSC on répertorie aussi le site Portail:Médecine de Wikipedia comme source d'information: voir: http://cvhl.ca/fr/search/node/wiki

    Peu importe la source de l'information, il faut rester critique face à toute source d'information.

    Comme chercheur en transfert des connaissances, je suis tout simplement en train de soulever la question que Wikipedia pourrait offrir un portail de diffusion planétaire de connaissances scientifiques.

    En étant le 6e site le plus consulté dans le monde, ceci devient une question de santé publique: voir l'article suivant: http://www.jmir.org/2011/1/e14/

    Cet article a été une des raisons que nous avons réalisé notre étude publiée dans le même journal http://www.jmir.org/2013/10/e210/ pour explorer systématiquement toute l'évidence scientifique par rapport à l'impact d'utiliser les wikis (incluant Wikipedia) et les autres outils de rédaction collaborative en santé.