Un partenariat pour les maladies génétiques

Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir
Un nouveau partenariat a été conclu entre Génome Québec et le Centre hospitalier Sainte-Justine qui permettra des recherches plus poussées touchant les maladies génétiques. On s’y intéressera non seulement au diagnostic, mais aussi à ce que le monde médical décrit comme l’avenir de la médecine clinique, à savoir les traitements personnalisés, adaptés à chacun. L’annonce a été faite en présence de la première ministre du Québec, Pauline Marois, du ministre de la Santé, Réjean Hébert, et des représentants de Génome Québec, du CHU Sainte-Justine et de chercheurs, lundi à Montréal. Ce partenariat ne nécessite pas d’investissement financier en soi; il permettra de conjuguer les efforts des chercheurs et des cliniciens afin de mieux comprendre certaines maladies rares et de mieux traiter des maladies génétiques en permettant d’obtenir plus rapidement un portrait génomique d’un enfant malade. Le traitement pourra ensuite être personnalisé à partir des informations génétiques obtenues.