Une nouvelle étude soutient le travail des sages-femmes

Les preuves appuyant la pratique de sage-femme continuent de s’accumuler. Une mise à jour d’une étude d’envergure de la chercheuse Jane Sandall, du King’s College de Londres, réitère que les naissances supervisées par les sages-femmes sont tout aussi sûres et que les interventions médicales sont réduites.

 

« Une majorité de femmes devraient pouvoir choisir d’être suivies par une sage-femme, même si la prudence s’impose dans le cas de grossesses à risque de complications », concluent les auteurs de cette méta-analyse publiée mercredi dans The Cochrane Library.

 

Les chercheurs ont réuni les données sur plus de 16 000 grossesses issues de 13 études qui comparaient les accouchements de femmes assignées au hasard à une sage-femme ou à un suivi médical traditionnel.

 

Avantages

 

Parmi les avantages de la pratique de sage-femme observés, on note une réduction de l’utilisation de l’anesthésie péridurale, des épisiotomies et de l’utilisation d’instruments médicaux tels les ventouses et les forceps. Les taux de césariennes sont semblables dans les deux groupes, de même que les mortinaissances. Les femmes suivies par une sage-femme sont moins susceptibles de perdre un foetus avant la 24e semaine de gestation ou de vivre un accouchement prématuré.

 

« Bref, nous n’avons noté aucune augmentation des risques que surviennent des complications pour les femmes qui ont été suivies par des sages-femmes », écrivent les auteurs.

 

Hôpital

 

Les chercheurs se sont penchés sur les naissances survenues à l’hôpital seulement, alors qu’au Québec les sages-femmes exercent majoritairement en dehors du milieu hospitalier. L’analyse inclut des données canadiennes, mais elles ont été recueillies en 1996 lors d’une étude réalisée auprès de 2000 femmes albertaines qui ont accouché à l’hôpital, soit avec un médecin, soit avec une sage-femme.

 

Il s’agit d’une mise à jour d’une étude de 2009, qui à l’époque s’était penchée sur l’expérience de 12 276 femmes enceintes, répertoriée à travers 11 études, qui en arrivait sensiblement aux mêmes conclusions.

2 commentaires
  • Jason Noble - Abonné 22 août 2013 09 h 13

    Bel encouragement!

    J'ai dans le passé été suivi par deux sages femmes et l'expérience a été merveilleuse pour moi et mon mari. J'encourage cette belle approche humaine et c'est un choix qui est maintenant offert et il faut cesser de penser que cela date du moyen âge... un petit garçon est entré dans notre vie et ses deux grandes soeurs ont pu l'accueillir avec nous tout en étant dans notre milieu de vie.

  • Roxane Bertrand - Abonnée 23 août 2013 09 h 30

    Aussi sécuritaire mais tellement plus confortable

    Dans certaine pays européen, le 1/3 des accouchements se font à domicile et les études démontrent qu'il est tout aussi sécuritaire d'accoucher à domicile qu'à l'hôpital. De plus, cela coûte beaucoup moins cher a l'état.

    Cependant, la grosse différence est ce que le couple vie. Il n'y a aucune comparaison possible. Le confort du foyer, le respect de l'intimité, la qualité de la relation avec la sage-femme,.... Avoir une sage-femme transforme une hospitalisation (jamais très agréable) en événement familiale exceptionnel, plaisant, intime dont on garde des soutenirs riches et constructeurs.