Centre d'hébergement - Une «liste noire» de 32 CHSLD

L’AQRP se dit préoccupée par la situation qui prévaut dans les CHSLD.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir L’AQRP se dit préoccupée par la situation qui prévaut dans les CHSLD.

Des lieux mal entretenus, du personnel discourtois, des heures de repas non respectées : de sérieux problèmes ont été signalés, depuis le début de l’année, dans 32 centres d’hébergement de soins de longue durée au Québec (CHSLD). L’Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP) a dévoilé sur son site Internet sa « liste noire » des établissements fautifs basée sur les rapports d’appréciation des CHSLD du ministère de la Santé.

 

« Près d’un an après l’arrivée du gouvernement Marois, la situation dans les CHSLD demeure préoccupante et le ministre de la Santé, Réjean Hébert, n’a plus d’excuse de ne pas agir », a déclaré Mathieu Santerre, directeur par intérim de l’AQRP. « Comme nous représentons des retraités, dont les parents sont en CHSLD, nos membres sont inquiets et nous croyons qu’il est important de faire pression sur le gouvernement pour qu’il y ait des améliorations »,poursuit-il.

 

L’AQRP demande notamment au ministre de la Santé, Réjean Hébert, d’intervenir pour améliorer les conditions de vie des 30 000 personnes qui vivent dans les CHSLD au Québec.

 

Elle propose que les plans d’amélioration, que doivent produire les CHSLD, soient rendus publics pour « que les familles des résidants et la population puissent avoir un portrait clair des milieux de vie où leurs proches sont hébergés ».

 

L’attachée de presse du ministre Réjean Hébert, Ariane Lareau, tient à préciser que les plans d’amélioration des CHSLD sont disponibles sur les sites Internet des différentes agences de santé et de services sociaux. « Après les rapports d’appréciation, les CHSLD ont 60 jours pour produire un plan d’amélioration et ces plans sont par la suite disponibles sur le site des agences », a expliqué madame Lareau, qui précise que les plans des CHSLD visités ce printemps ne sont pas encore disponibles.

 

« Nous nous assurons aussi que les correctifs soient apportés, et si nécessaire, il peut y avoir des visites pour s’assurer que nos aînés vivent dans de bonnes conditions de vie », dit-elle.

 

Correctifs nécessaires

 

L’AQRP espère que le gouvernement Marois prendra rapidement des moyens pour apporter les correctifs nécessaires après la divulgation de leur liste. « Notre objectif vise à forcer les élus à nous faire part des correctifs à apporter et d’être au courant de ceux qui sont faits dans les CHSLD », indique monsieur Santerre. « Nous savons qu’il n’y aura pas de correctifs si nous ne continuons pas à les talonner », ajoute-t-il.

 

La liste de l’AQRP est toutefois loin d’être exhaustive. Sur les 460 CHSLD au Québec, l’AQRP dresse sa liste à partir des 37 centres qui ont remis un rapport d’appréciation depuis janvier 2013. Parmi eux, 32 centres avaient d’importantes lacunes au niveau de la sécurité, de la présence du personnel, des traitements réservés aux résidants et du processus de plainte.

 

Trois CHSLD se sont tout de même démarqués pour la qualité de leurs services, soit les Centre d’hébergement Saint-Jean-Eudes à Québec, Saint-Georges Ouest en Beauce et Vigi Shermont à Sherbrooke.

3 commentaires
  • Jacques Morissette - Abonné 25 juillet 2013 08 h 25

    Ce n'est probablement que la pointe de l'iceberg?

    Je cite: «La liste de l'AQRP est toutefois loin d'être exhaustive. Sur les 460 CHSLD au Québec, l'AQRP dresse sa liste à partir des 37 centres qui ont remis un rapport d'appréciation depuis janvier 2013. Parmi eux, 32 centres avaient d'importantes lacunes au niveau de la sécurité, de la présence du personnel, des traitements réservés aux résidants et du processus de plainte.»

    Je connais des personnes qui travaillent dans ce milieu, à Montréal. Entre autres, ils sont 2 seulement pour faire manger 22 résidents sur leur étage. Plusieurs ne sont pas autonomes, d'autres ont besoin de supervision, quelques-uns sont en perte d'autonomie. Sans parler des moments où ils sont seuls à assumer le travail sur leur plancher. Les choses se passent ainsi au CHSLD du Plateau Mont-Royal.

    Ce CHSLD fait partie du CSSS Jeanne-Mance. J'ai ouï-dire que les choses se passent à peu près pareil dans les autres CHSLD de ce CSSS. De plus, c'est défendu pour les employés de s'adresser aux médias. De quoi la Direction aurait-elle peur si tous fonctionnait bien dans ce CSSS, voulez-vous bien me dire?

    • Jean-Marie Francoeur - Inscrit 25 juillet 2013 12 h 48

      Voilà le résultat des coupes de Charest. Son but étant de propulser cette clientèle dans le privé. Dégeulasse.

  • Christian Dion - Abonné 25 juillet 2013 08 h 39

    Soins palliatifs.

    Est-ce que ce sont ces soins palliatifs que nous proposent les opposants à la ''Loi sur le droit de mourir dans la dignité '' pour les patients en situation de fin de vie ou à ceux affligés d'une maladie dégénérative réquérant des soins sur base quasi-permanante???

    Christian Dion,abonné