Un CIRCUIT contre l’obésité des jeunes

Âgée de 15 ans, Marie-Lou souffre d’obésité. Mais depuis qu’elle participe au programme CIRCUIT du CHU Sainte-Justine, elle a perdu au moins 30 livres et a vu sa condition physique s’améliorer significativement. En proposant à Marie-Lou un soutien personnalisé qui l’encourage à bouger davantage dans son milieu de vie, CIRCUIT est en voie de remplir sa mission qui vise à prévenir le développement de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires chez les enfants qui y sont particulièrement à risque en raison de leur embonpoint ou de leur obésité. Mercredi, la Financière Sun Life accordait un don de 1 million de dollars à la Fondation CHU Sainte-Justine pour accroître le déploiement de ce programme à travers le Québec.


En entrevue, Marie-Lou a relaté avec fierté ses records : elle a parcouru 119 km à vélo en deux jours ; elle a couru les 5 km du marathon de la Banque Scotia ; elle a décroché une note de 97 % à son cours d’éducation physique de 3e secondaire. Marie-Lou a aussi raconté combien elle a adoré le camp de vacances SNAP (Santé, Nutrition, Activité physique) l’été dernier. « En plus des activités de plein air, on nous a montré des activités physiques qu’on peut faire à la maison. On nous a montré comment préparer des collations santé. Et j’ai perdu 12 livres durant ce camp ! » Marie-Lou fait partie des 200 familles qui sont inscrites au Centre d’intervention en prévention et en réadaptation cardiovasculaire pour toute la famille (CIRCUIT), un programme qui a été mis sur pied en 2010 au CHU Sainte-Justine pour contrer l’alarmante épidémie de surpoids et d’obésité parmi les enfants canadiens, dont plus de 30 % sont atteints.


Un plan personnalisé


Les enfants qui s’inscrivent à CIRCUIT subissent d’abord une évaluation de leur condition physique. Pour ce faire, on les équipe d’un accéléromètre qui enregistre la quantité et l’intensité de leur activité physique, d’un cardiofréquencemètre qui mesure leur rythme cardiaque et d’un GPS qui dresse une carte géographique des endroits où ils sont actifs. « L’accéléromètre nous a permis de constater que les enfants sont paradoxalement moins actifs la fin de semaine, alors qu’ils sont plus libres, que la semaine. De plus, les jeunes Québécois figurent parmi les moins actifs du Canada », a souligné le Dr Jean-Luc Bigras, chef du service de cardiologie, avant de rappeler que les jeunes Canadiens passent en moyenne sept heures par jour devant un écran au cours du week-end, contre six heures durant la semaine.


« Les interventions qui sont pratiquées dans un établissement sportif portent leurs fruits à court terme, mais elles sont trop coûteuses et les jeunes ne peuvent pas toujours se déplacer. C’est pourquoi CIRCUIT encourage la pratique d’activité physique dans le milieu de vie du jeune », a indiqué la pédiatre endocrinologue Mélanie Henderson. « Après l’évaluation, on propose au participant un plan d’intervention personnalisé comprenant des activités physiques dont on augmente graduellement la fréquence et l’intensité. Et, bien entendu, on implique la famille dans le processus. »


Grâce au don de la Financière Sun Life, l’équipe de CIRCUIT prévoit de mettre sur pied une plate-forme Web qui permettra de rejoindre les intervenants et les jeunes des autres régions du Québec. « Cette plate-forme nous permettra de les encourager afin d’accroître l’observance du plan d’intervention qui leur a été recommandé. On y inclura une fenêtre de clavardage qui leur permettra d’échanger entre eux », a indiqué le Dr Bigras. Cette plate-forme permettra aussi de communiquer avec les familles et de leur proposer des activités spéciales à faire en famille. Les responsables de CIRCUIT espèrent ainsi rejoindre plus de 200 000 familles à travers le Québec.

À voir en vidéo