Étude: le tabagisme recule sous la barre des 20 % au Canada

Les segments de la population où le nombre de fumeurs reste élevé sont les Canadiens à faible revenu, certains groupes d'emplois de cols bleus et dans des industries comme celle de la construction.
Photo: Le Devoir Les segments de la population où le nombre de fumeurs reste élevé sont les Canadiens à faible revenu, certains groupes d'emplois de cols bleus et dans des industries comme celle de la construction.

Ottawa — Le nombre de fumeurs a régressé au Canada pour passer de la moitié de la population en 1965 à moins de 20 % en 2011, selon une étude publiée jeudi par le Conference Board du Canada.

Toutefois, le Canada compte encore environ 5 millions de fumeurs et ils sont de moins en moins nombreux à arrêter depuis quelques années, d'après l'étude. Au Canada, presque 20 % des hommes fument, comparativement à 15 % des femmes.

Les segments de la population où le nombre de fumeurs reste élevé sont les Canadiens à faible revenu, certains groupes d'emplois de cols bleus et dans des industries comme celle de la construction.

La recherche précise que la plupart des fumeurs ont un emploi et qu'il devient donc pertinent d'offrir des programmes de renoncement au tabac dans leur milieu de travail.

Par province, c'est le Québec qui comptait en 2011 le plus haut pourcentage de fumeurs (19,8 %), suivi de la Saskatchewan (19,2 %). Dans les quatre provinces de l'Atlantique, le taux de tabagisme se situait entre 18,1 %et 19,1 %.

Au Manitoba, 18,7 % de la population fumait et cette proportion baissait à 17,7 % en Alberta. Enfin, l'Ontario (16,3 %) et la Colombie-Britannique (14,2 %) avaient les deux plus faibles taux au pays.

À voir en vidéo