Hôpital Notre-Dame - Le plan clinique fera l’objet de consultations

Le nouveau plan clinique de l’hôpital Notre-Dame « n’est pas coulé dans le béton », a tenu à préciser mardi l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal à la suite d’un article de La Presse qui rapportait l’inquiétude de plusieurs médecins. Avec la transformation de l’établissement en hôpital communautaire de 300 lits après l’inauguration du nouveau CHUM, ils sont préoccupés, entre autres, par la diminution prévue du nombre de lits en psychiatrie et en désintoxication. Ils déplorent aussi l’absence de consultations sur l’avenir de l’hôpital.


Des consultations auront lieu avant la soumission du plan au ministère de la Santé, dit Lise Chabot, responsable des communications à l’Agence.


Au CSSS Jeanne-Mance, qui hérite de la responsabilité du nouvel hôpital, la coordonnatrice aux communications, Martine Dubois, précise qu’une « journée de réflexion » est prévue vendredi et que tous les chefs de département seront rencontrés dans les prochaines semaines. « Pour nous, le plan clinique est dans un processus d’approbation qui n’est pas terminé. Des précisions seront apportées. Mais il faut savoir que le plan clinique est basé sur une analyse approfondie des besoins de la population », ajoute Mme Dubois.


Le 26 mars dernier, le conseil d’administration de l’Agence a approuvé le nouveau plan clinique avec cinq réserves. Entre autres, le C.A. demande une « analyse plus approfondie » pour l’obstétrique, la chirurgie de la cataracte et le programme de désintoxication.


Dans son analyse du plan clinique, la Direction des affaires cliniques, médicales et universitaires de l’Agence demande comment une diminution de neuf lits de courte durée en psychiatrie peut être justifiée.


Dans une lettre publiée par La Presse, neuf psychiatres et médecins en toxicomanie écrivaient mardi qu’« avec une urgence plus importante et moins de ressources d’hospitalisation, on peut déjà anticiper que le problème d’engorgement des urgences du centre-ville, déjà critique, s’empirera considérablement et deviendra ingérable si ce plan est mis à exécution ».


La transition est prévue pour le printemps 2016.

À voir en vidéo