Un bébé né avec le virus du sida semble avoir été complètement guéri

Une fillette du Mississippi née avec le virus du sida serait guérie selon ce qu'ont annoncé des scientifiques américains, dimanche, lors de la 20e conférence annuelle sur les rétrovirus et les infections opportunistes.

Peu après la naissance du bébé, un médecin a administré au poupon un traitement rapide de trithérapie qui lui a été donné au cours des 30 premières heures de sa vie.

Ce traitement a commencé avant que ne soit venue la confirmation du VIH chez l'enfant, alors que la mère, elle, avait été diagnostiquée au moment d'amorcer son travail en salle d'accouchement. La mère n’ayant pas été traitée avant la naissance, le nourrisson présentait un risque très élevé de contagion.

La petite fille est aujourd'hui âgée de 2 ans et demi. Depuis un an, elle ne prend plus de médicaments et ne présente pas non plus de signe d'infection.

La cure précoce qui lui a été administrée dès sa venue au monde expliquerait la disparition du virus. Les scientifiques croient que cette action rapide a apparemment assommé le VIH dans le sang du bébé avant que le virus ne se propage ou ne se cache dans d'autres parties ou tissus du corps. Une intervention du genre est difficilement envisageable sur un organisme adulte, la rapidité du dépistage étant à la clé de la guérison.

Les médecins refusent de garantir que l'enfant restera en parfaite santé, même si des examens poussés n'ont pas permis de retracer une mince trace du virus ou du matériel génétique de celui-ci.

Si cette guérison s'avère, il s'agira de la deuxième rapportée à ce jour dans le monde. Jusqu’alors, le seul cas répertorié était celui de l’Américain Timothy Brown, dit le patient de Berlin, diagnostiqué séropositif en 1995. Ce dernier avait subi, en 2007, une greffe de moelle osseuse possédant une singularité génétique rarissime – celle de résister au virus.

On estime cependant que seul 0,3 % de la population mondiale est dotée de cette immunité naturelle.

Cette nouvelle annonce pourrait être précieuse dans les années à venir et fournir des indications aux chercheurs qui poursuivent leurs efforts pour enrayer le sida chez les enfants, particulièrement en Afrique où un grand nombre de nouveaux-nés sont porteurs.


À voir en vidéo