Alimentation des bébés - Les recommandations demeurent inchangées

L’allaitement exclusif pendant les six premiers mois de vie d’un poupon est recommandé.
Photo: La Presse canadienne (photo) Jonathan Hayward L’allaitement exclusif pendant les six premiers mois de vie d’un poupon est recommandé.

Une rumeur circulant sur le Web et même chez les professionnels de la santé, voulant que l’introduction d’aliments solides doive débuter à quatre mois plutôt que six chez les bébés, sème la confusion chez les nouveaux parents.

Or, aucune modification des recommandations existantes n’est prévue, ni du côté de l’édition 2013 de la « bible » des nouveaux parents québécois, le guide gratuit Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, ni du côté de Santé Canada.


Sur les forums de parents, des internautes se sont montrés très confus par rapport à ces rumeurs. Certaines mamans affirment que c’est leur infirmière qui leur a confirmé ce changement de cap, d’autres, leur médecin.


« Autant des parents que des professionnels de la santé nous ont contactés à ce propos. La rumeur court depuis cet été, et je n’ai vraiment aucune idée de sa source », raconte la rédactrice en chef du Mieux Vivre, Chantale Audet.


La nouvelle édition du guide est effectivement sous presse. L’allaitement exclusif pendant les six premiers mois, tel que prôné par l’Organisation mondiale de la santé, continue à y être recommandé.


La nutritionniste Stéphanie Côté a elle aussi eu vent de la rumeur, qui selon ses informations aurait même été véhiculée par un pédiatre. Ses propos ont-ils été mal compris ? C’est possible.

 

Six premiers mois


Mme Audet rappelle que les recommandations, qu’elles soient de l’OMS, de Québec ou d’Ottawa, s’adressent à la population en général, et que les professionnels de la santé peuvent « particulariser » selon les besoins de chaque enfant. « Ça se peut que notre bébé ne suive pas les étapes que nous décrivons, explique-t-elle. Ces rumeurs déstabilisent beaucoup les parents, car ils vont se demander s’ils ont bien agi. Il n’y a pas si longtemps, on introduisait les aliments solides beaucoup plus tôt, alors c’est aussi possible qu’on ait encore du travail de communication à faire. »


Dans le plus récent énoncé du Groupe de travail conjoint sur l’alimentation du nourrisson, Santé Canada continue à prôner l’allaitement exclusif pendant les six premiers mois de vie.


Un ajout réel, toutefois : pour éviter l’anémie chez les enfants, Santé Canada recommande dorénavant aux parents d’offrir des aliments riches en fer dès les premières expériences alimentaires, à six mois, que ce soit des céréales enrichies ou des purées à base de viande ou de substituts.


Une recherche controversée


Une recherche de la scientifique britannique Mary Fewtrell avait fait grand bruit en 2011. Cette dernière affirmait dans le British Medical Journal qu’il y avait lieu de se questionner sur les recommandations de l’OMS, dix ans après leur publication. Après avoir révisé différentes études sur le sujet, Mme Fewtrell concluait qu’il semblait sécuritaire d’introduire les solides dès 4 mois.


Cette scientifique déclare recevoir du financement de fabricants de préparations lactées pour bébés et de biberons. D’autres scientifiques lui avaient sévèrement reproché de promouvoir les intérêts de ces compagnies, sans preuve suffisante, en affirmant que l’allaitement exclusif à 6 mois peut mener à des carences en fer.


Par ailleurs, la recherche s’est très peu intéressée à l’introduction des aliments solides chez les enfants non allaités.


Dans une recherche publiée dans l’édition de décembre de la revue Pediatrics, Mme Fewtrell étaye davantage sa théorie. En comparant deux groupes de bébés - un recevant de la nourriture solide dès 4 mois, l’autre à six mois -, elle conclut que leur croissance est comparable et que les taux sanguins de fer des enfants du premier groupe étaient légèrement supérieurs.

À voir en vidéo