Production de marijuana thérapeutique: mise en garde de l’Association médicale canadienne

<div>
	Santé Canada compte confier la production de la marijuana thérapeutique au secteur privé, à partir de mars 2014.</div>
Photo: Agence France-Presse (photo) Pablo Porciuncula
Santé Canada compte confier la production de la marijuana thérapeutique au secteur privé, à partir de mars 2014.

L’Association médicale canadienne (AMC) estime que la nouvelle législation sur la production de la marijuana à des fins thérapeutiques permettra aux médecins de prescrire une substance dont l’efficacité n’a jamais été prouvée, ce qui représente un risque pour les patients, peut-on lire dans un communiqué publié dimanche.

Santé Canada compte confier la production de la marijuana thérapeutique au secteur privé, à partir de mars 2014. Présentement, les 26 000 personnes qui achètent de la marijuana légalement le font auprès d’un seul producteur, qui a un contrat exclusif avec Santé Canada. Les consommateurs autorisés peuvent aussi faire pousser de la marijuana chez eux, ou en confier la culture à un proche.
 
Santé Canada estime que la nouvelle législation fédérale permettra au gouvernement fédéral d’économiser des « millions de dollars », car la marijuana vendue légalement 5 $ le gramme est fortement subventionnée.
 
De plus, Ottawa estime que des changements s’imposaient afin d’éviter que des groupes criminels ne l’exploitent. Santé Canada explique également que la production, même légale, de marijuana dans des résidences privées augmente fortement les risques d’incendie.
 
Toutefois, l’Association médicale canadienne est beaucoup plus critique de la nouvelle législation, estimant qu’elle donne trop de responsabilités aux médecins, alors que les effets bénéfiques de cette substance n’ont pas été prouvés de manière scientifique. « Le risque de préjudice est énorme pour les patients, et la décision du gouvernement fédéral est l’équivalent de demander aux médecins de rédiger des ordonnances les yeux fermés », déclare Anna Reid, présidente de l’AMC, par voie de communiqué.
 
Justice sociale

La Société pour l’accès au cannabis médical (SACM), basée à Montréal, accueille plutôt favorablement la décision de Santé Canada. « Nous assistons à la convergence d’un mouvement de justice sociale fleurissant avec un secteur commercial émergent », explique Adam Greenblatt, le directeur de la SACM, dans un communiqué.
 
La décision soulève toutefois quelques craintes du côté de la SACM, qui estime que ceux qui bénéficient du programme risquent de devoir payer plus cher pour acheter de la marijuana légalement. « La résiliation des licences de production personnelles est particulièrement coercitive en l’absence de couverture des coûts », selon M. Greenblatt.
2 commentaires
  • Carl-Dave Tremblay - Inscrit 17 décembre 2012 11 h 36

    Faut le vivre pour pouvoir en parler..

    Ayant eu un accident de travail qui a tout changer ma vie et ma condition, je devait, et doit encore prendre une grande quantité de médicaments contre la douleur dont des timbre transdermique Fatanyl plus des entredoses de Dilaudid.
    Il y a de ça environ 1 ans, je prenais environ 25 pillules de toutes sortes pour contrer la douleurs et leurs effets indésirables.

    J'ai toujours détester les médicament, mais au vue de ma nouvelle réalité, je n'est pas le choix, mais.. un ami m'a parler de la marijuana à des fins thérapeutiques.
    Retour dans le temps avec cette substance qui a fait partie de mon enfance pour un certain temps comme beaucoup, j'y est réfléchie sérieusement, car ne voulant pas de médicament et leurs effets(narcotiques) je ne voulais pas non plus être ''stone'' dans mes journée mais, j'ai finalement essayé par curiosité voyant que tout ce que je prenais ne fonctionnait pas beaucoup pour mes douleurs.

    À raison de 2-3 ''puffs'' sur une cigarette de marijuana par soir pendant quelques jours j'ai perçu une baisse significative de mes douleurs chroniques.
    J'en ai discuter avec mon médecin traitant et avons fait les démarches légales pour mes conditions d'admisibilités.

    Je crois que pour savoir ce que c'est que des douleurs chroniques et en perçevoir l'effets thérapeutiques de la marijuana, faut le vivre sinon faites dont ce qu'il faut pour en vérifier vraiment les effets au lieu de les nier sans savoir et parler dans le vide.

    Merci à mon ami de m'en avoir parler et mon médecin traitant.
    Merci aux indulgents.
    Merci à la nature de m'offrir plus que les composés chimique des sociétés pharmaceutiques qui on beaucoups à perdre si ont prouve que la marijuana à vraiment de tels effets.

  • Serge Grenier - Inscrit 21 décembre 2012 14 h 10

    De manière scientifique, mon oeil !

    «Alors que les effets bénéfiques de cette substance n’ont pas été prouvés de manière scientifique.»

    Je n'accorde pas une grande crédibilité à la «manière scientifique» qui a hésité pendant plus de 40 ans avant d'admettre que le tabac pouvait être néfaste pour la santé, qui continue de promouvoir la fluoration de l'eau et la vaccination des masses, qui ne voit rien de mal dans les OGM et qui a une grande complicité dans la mise en marché de médicaments qui dû être retirés du marché en catastrophe par la suite.