Des dépenses en santé à limiter à Montréal

L’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal doit réduire la croissance de ses dépenses de 80 millions cette année et espère le faire sans toucher les soins aux usagers. Cette compression de 80 millions pour 2012-2013 sera suivie d’une autre de 80 millions en 2013-2014, ont souligné des dirigeants de l’Agence, au cours d’une rencontre avec la presse, jeudi. Le tout doit être puisé à même le budget pour la santé à Montréal, qui est de 6,3 milliards. L’Agence pense pouvoir trouver une bonne partie de ces compressions dans les dépenses administratives, notamment les centres de traitement informatique et les achats regroupés. En matière de personnel, l’Agence pense réduire le recours à la main-d’oeuvre indépendante, comme les agences privées d’infirmières, réduire les heures supplémentaires et resserrer les prestations d’assurance salaire.