Rembourser les psychothérapies

Québec — Le coût des visites chez le psychologue devrait être acquitté avec la carte d’assurance-maladie, selon le commissaire à la santé et au bien-être, Robert Salois. L’idée n’est pas farfelue et fera l’objet d’une analyse sérieuse, a promis le ministre de la Santé, Réjean Hébert, en réagissant au rapport annuel du commissaire déposé mercredi à l’Assemblée nationale et consacré exclusivement à la santé mentale. Malgré les coûts importants qu’elle engendrerait, la mesure s’autofinancerait, selon M. Salois, par la réduction des coûts médicaux associés aux troubles mentaux et par une augmentation de la productivité. De façon plus générale, les problèmes de santé mentale ont pris une telle ampleur qu’ils devraient être hissés au rang des priorités d’intervention du gouvernement en santé, conclut M. Salois, après avoir analysé la question sous tous ses angles dans un rapport de 180 pages. Quant aux différentes clientèles, M. Salois demande au gouvernement de mettre l’accent sur les services offerts aux jeunes, en matière de dépistage précoce et de traitement, puisque 80 % des troubles mentaux apparaissent avant l’âge de 25 ans, la moitié avant l’âge de 14 ans. Une personne sur cinq est susceptible d’être atteinte d’un trouble mental au cours de sa vie.

À voir en vidéo