Les CHSLD publics victimes d'une campagne de dénigrement

La présidente de l'Association québécoise d'établissements de santé et de services sociaux (AQESSS), Lise Denis, dénonce ce qu'elle assimile à une véritable campagne de dénigrement des CHSLD publics.

Cette semaine, Le Journal de Montréal rapportait les différentes lacunes soulignées dans les rapports d'inspection des CHSLD. Il compilait des données provenant de différents rapports, lesquels sont rendus publics sur le site Web du ministère au fur et à mesure de leur disponibilité.

«Choquée et déçue», Mme Denis a confié au Devoir que ces derniers jours ont été très durs pour les employés des CHSLD. «Ça démobilise nos gens qui travaillent très fort», explique-t-elle. Elle dénonce ce qu'elle qualifie de «campagne de dénigrement du réseau public d'hébergement».

Selon Mme Denis, «il n'y a pas lieu de généraliser» les lacunes observées dans certains rapports d'inspection. «C'est sûr que tout n'est pas parfait», dit-elle, mais dès que des problèmes sont trouvés par les deux inspecteurs du ministère et leur équipe de 18 personnes, «des correctifs sont apportés et un suivi est fait. Quand on dit que la nourriture est froide, on agit!»

Pour ce qui est des salles de bains insuffisantes ou d'autres problèmes liés à la vétusté des bâtiments, le ministère de la Santé a en main plusieurs plans de rénovation pour pallier la situation, souligne l'AQESSS.

Mme Denis souligne que les rapports de suivi seront rendus publics la semaine prochaine afin d'attester du sérieux avec lequel les problèmes sont pris en charge.

«Pour nous, généralement les services sont bons, et quand il faut corriger quelque chose, les gens le font», assure-t-elle.

Ajout d'inspecteurs

La ministre déléguée aux Services sociaux, Dominique Viens, a annoncé cette semaine l'embauche prochaine de nouveaux inspecteurs qui sont actuellement deux pour la surveillance du réseau des 468 CHSLD.

Le chef de la Coalition avenir Québec, Fançois Legault, s'est par ailleurs dit «indigné» du sort réservé aux aînés, placés dans des «conditions de vie déplorables», selon lui. Dans une lettre ouverte envoyée aux médias hier, il écrit que «nous ne pouvons tout simplement pas tolérer le traitement indigne qui est réservé à un grand nombre de nos aînés». Pour lui, la réduction du nombre de paliers décisionnels dans le réseau de la santé rendrait l'ensemble des intervenants plus «imputables des résultats et responsables d'apporter les correctifs nécessaires».
2 commentaires
  • pjconnect - Inscrit 3 mars 2012 16 h 39

    Du dénigrement!

    Qui donc s'efforce de réduire la réputation des CHSLD? Alors même que les éléments de négligences et déficiences systémiques s'accumulent, alors que l'on prend conscience de phénomènes de maltraitance physiques et psychologique des aînés, autant institutionnelle qu’individuelle, alors même qu'il y a lacune au niveau de la formation des employés, alors même que les services aux ainés sont remise en question, alors même qu'un débat s'amorce sur la manière dont les aines devraient être servi par le réseau public, devrait-on taire tous ces aspects afin de garder une opinion positive des CHSLD. Est-ce dont là l'essence même du débat public ; la réputation des CHSLD.

    On ne demande pas la perfection, car il est surtout question de changement paradigmatique et de culture, d'humanisation, de professionnalisme et d'expertise, et enfin, du traitement des aînés.

    On ne demande pas la perfection, juste du professionnalisme, de la rigueur, et de l'humanisme. Nous comprenons que vous êtes tous des gens extraordinaires qui se défoncent à tous les jours au travail pour faire un travail. On comprend que vous êtes les premiers responsables et que ce n'est pas de votre faute. Vous êtes des victimes des perceptions biaisées des observateurs. Si on vous louangeait, il ne vous viendrait pas à l'esprit de remettre en question la perception des observateurs.

    Comprenez donc que vous êtes tous (co)responsable et que la perfection n'a rien à voir avec ce que l'on vous demande comme changement. Vous sauverez votre réputation par la célérité, la pertinence, la probance, la performance et l'efficacité de vos changements.

  • SNost - Inscrit 9 mars 2012 10 h 14

    Allez voir!

    Pour les fois que je suis allé dans un CHSLD, j'ia été étonné de l'efficacité de l'organisaiton du travail.

    J'ai constaté que bien des gens, intervenants comme gestionnaires, seraient incapables de durer une semaine dans un milieu de travail pareil, à tel point la pression peut être forte par moments.