Médecins de famille - Les objectifs d'Yves Bolduc jugés irréalistes

Le Dr Gaétan Barrette s’est réjoui que le ministre Bolduc lui ait «subitement donné raison».<br />
Photo: Jacques Grenier - Le Devoir Le Dr Gaétan Barrette s’est réjoui que le ministre Bolduc lui ait «subitement donné raison».

Bien qu'ils aimeraient y croire, les omnipraticiens et les jeunes médecins jugent plutôt irréaliste l'objectif du ministre de la Santé, le Dr Yves Bolduc, qui a lancé dimanche que chaque Québécois aurait un médecin de famille en 2016 tout en minimisant la pénurie actuelle.

Hier, il a atténué ses propos, concédant «qu'il y a encore une pénurie de médecins de famille» en entrevue à LNC et RDI, mais précisant qu'elle tire à sa fin.

Selon la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), la pénurie est pourtant «véritable» et «incontestable» et se chiffre à 1129 médecins pour 2011, chiffres du ministère à l'appui.

«Il y a beaucoup de travail à faire» pour atteindre cet objectif, dit le Dr Louis Godin. Pour le président de la FMOQ, si l'on compte uniquement sur l'arrivée de nouveaux praticiens, cinq ans ne suffiront pas à combler la pénurie. Tout comme l'Association des jeunes médecins du Québec, il juge que les nombreuses heures que les généralistes travaillent en hôpital expliquent le piètre état de l'accès à la première ligne. «On est passé à plus de 40 % [des heures travaillées en établissement], dit le Dr Godin. Pendant qu'ils sont là, les médecins ne peuvent pas être dans leur bureau.»

Par ailleurs, le président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, le Dr Gaétan Barrette, a rejeté une fois de plus hier la responsabilité sur les médecins de famille, qui seraient trop nombreux à travailler à temps partiel. Il se réjouissait que le ministre lui «ait subitement donné raison». «[Le ministre] a les mêmes chiffres que moi. L'ICIS [Institut canadien d'information sur la santé] considère que 75 % des médecins de famille en bas de 40 ans sont à temps partiel», a dit le Dr Barrette sur les ondes du 98,5 FM. Il croit par ailleurs que le Dr Bolduc «nous annonce le début de sa campagne électorale» en le critiquant directement ainsi que François Legault.

Le Dr Godin défend ses membres et assure qu'ils ont le coeur à l'ouvrage: «Prétendre que les jeunes travaillent à temps partiel» est faux.

Le président de l'Association des jeunes médecins du Québec, le Dr François-Pierre Gladu, abonde dans le même sens. Il estime aussi que les mesures actuelles ne permettront pas au ministre Bolduc d'atteindre l'objectif de 2016. Il ajoute qu'un «transfert de 12 % du temps hospitalier vers le cabinet réglerait tout le problème de la pénurie de médecins de famille».

Le ministre Yves Bolduc déplore également «qu'on puisse traiter les omnipraticiens de paresseux», indique son attachée de presse, Natacha Joncas Boudreau. «Je dénonce ces intimidateurs et dénigrateurs [sic] du réseau de la santé», de renchérir le ministre en entrevue à LCN, en faisant manifestement référence au Dr Gaétan Barrette.
8 commentaires
  • Carole Dionne - Inscrite 6 décembre 2011 01 h 07

    Pas graves, les élections s'en viennent

    À grand pas. Tout se conjugue vers une prochaine élection. Et moi, je l,avoue, je suis une québécoise épaisse, niaiseuse et je crois Bolduc. J'ai le droit, non! Depuis 2003 que jean Charest et sa bande me promette mer et monde , j,espère un jour...

  • Jacques Dautreme - Inscrit 6 décembre 2011 09 h 37

    disons les choses comme elles sont

    Connaissant bien le milieu médicale depuis des décennies. Je prêtant, maintien et soutien, qu’au risque de me faire incendier, que beaucoup de femmes médecins ne travaillent qu’a temps partiel. Ce que bien des médecins n’oseront, et on les comprend, ne pas le dire mais le savent parfaitement.

  • Jacques Saint-Cyr - Inscrit 6 décembre 2011 10 h 00

    C'est l'intention affichée qui compte

    Avec les promesses du CAQ en santé, il convenait de prendre des engagements de la même farine. Suivront bientôt le PQ puis QS, l'intention étant non pas la santé du citoyen mais son intention de vote. N'importe quoi!

  • Yves Archambault - Inscrit 6 décembre 2011 10 h 09

    1129?

    savez-vous combien ça coûte 1129 médecins au lieu de 1129 infirmières diagnostitiennes capable de me recevoir une fois par an plutôt que voir un médecin de «famille» perde son temps derrière un bureau à attendre des citoyens pas malade du tout. une infirmière spécialisée pourrait faire la job à 25% du coût.

  • Melkitsedeq - Inscrit 6 décembre 2011 11 h 20

    Développer une nouvelle spécialité

    -Comme il va avoir trop de médecin spécialiste dans quelques années. Il faudrait trouver une façon de les lobotomiser ou développer un genre d'amnésie, pour leurs faire oublier ce qu'ils savent de trop pour pratiquer la médecine familiale.

    Ainsi les médecins spécialistes pourraient meubler leurs semaines en médecine familiale.

    -Si en plus ils ne sont pas a temps plein..
    « le Dr Gaétan Barrette, a rejeté une fois de plus hier la responsabilité sur les médecins de famille, qui seraient trop nombreux à travailler à temps partiel »

    -Les médecins devraient diagnostiquer les pharmacien prescrire. Si les médecins cesserait de créer de l'achalandage inutilement a leurs bureau. Tout le monde aurait son médecin.

    Avec ces points il ne manque pas de médecins au Québec.

    Leurs serment d'hypocrite ils l'ont oubliés depuis longtemps, ce qui as le plus d'importance c'est le pouvoir de leurs corporation et leurs santé financière.

    Christian
    Sherbrooke