Mammographies: jusqu'à 2200 femmes seront réexaminées

Jusqu'à 2200 femmes québécoises subiront ou ont subi des examens supplémentaires à la suite de mammographies susceptibles d'avoir été mal lues par le docteur Raymond Bergeron.

Le secrétaire du Collège des médecins, le docteur Yves Robert, a indiqué que jusqu'à 10 % des 22 500 examens du docteur Bergeron pourraient être «douteux», assurant que toutes les femmes concernées auront accès à des cliniques prioritaires.

Cette donnée n'est toutefois pas le résultat d'une enquête, prévient M. Robert. Pour l'obtenir, le Collège s'est simplement basé sur des recherches scientifiques effectuées dans le passé.

Le Collège a annoncé, la semaine dernière, la relecture de 4500 mammographies supplémentaires à la suite des recommandations des experts en charge de l'enquête, des relectures qui s'ajoutaient aux 18 000 prévues l'automne dernier.

De son côté, le docteur Raymond Bergeron, âgé de 77 ans, n'est plus inscrit au tableau du Collège depuis le mois de novembre dernier, en plus d'avoir pris sa retraite.

En entrevue téléphonique avec La Presse canadienne, Yves Robert a expliqué qu'il ne servirait à rien de lancer une enquête sur le comportement du docteur Bergeron, puisque la peine maximale prévue est la radiation du tableau du Collège.

L'équipe en charge d'enquêter sur les 22 500 radiographies potentiellement douteuses aura aussi la responsabilité de se pencher sur des moyens à prendre pour éviter qu'un tel problème ne se reproduise.