Santé - Les hommes sous antidépresseurs plus à risque d'accidents cardiovasculaires

La Nouvelle-Orléans — Les hommes prenant des antidépresseurs ont davantage de risques de présenter un épaississement des artères et d'avoir des accidents cardiovasculaires que ceux qui n'en prennent pas, ont affirmé des chercheurs ce week-end lors d'une conférence de cardiologie à La Nouvelle-Orléans.

Ces chercheurs de l'Université Emory d'Atlanta, aux États-Unis, affirment avoir mené la première étude faisant le lien entre les accidents cardiovasculaires et l'usage d'antidépresseurs.

Les conclusions reposent sur l'examen de 513 paires de jumeaux d'un âge moyen de 55 ans.

Elles montrent que les individus prenant des antidépresseurs ont des artères âgées de quatre ans de plus que le jumeau ne prenant pas ces médicaments. Chez ces patients, la paroi interne de l'artère carotide était plus épaisse de 5 % (37 microns de plus).

«Il y a une claire association entre l'épaisseur de la paroi interne et la prise d'antidépresseurs», a indiqué Amit Shah, chercheur en cardiologie à l'Université Emory d'Atlanta.

Des recherches précédentes ont calculé qu'avec l'âge, les parois internes s'épaississaient de 10 microns par an, cette augmentation représentant une hausse de 1,8 % des risques de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral.

«Parce qu'on ne voyait pas la relation entre la dépression elle-même et l'épaississement de l'artère carotide, cela renforce l'idée qu'il est plus probable que les antidépresseurs, davantage que la dépression, sont l'explication d'un tel lien», a affirmé M. Shah.