cache information close 

Les dossiers médicaux informatisés fonctionneront dans cinq ans, promet Bolduc

Yves Bolduc promet maintenant le déploiement complet du système en 2016, alors qu’en octobre dernier, le lancement était prévu pour 2015. <br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Yves Bolduc promet maintenant le déploiement complet du système en 2016, alors qu’en octobre dernier, le lancement était prévu pour 2015.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec a annoncé aujourd’hui la nomination d’une sixième fonctionnaire en deux ans et demi à la tête de l’informatisation du réseau de la santé, plusieurs mois après la date prévue au départ pour le lancement du système.

Du même souffle, Yves Bolduc a appelé à la rescousse la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ), affirmant qu’il s’agissait de l’organisme le plus compétent pour numériser les dossiers médicaux et gérer les immenses bases de données confidentielles. Le ministère de la Santé travaillait depuis quelque cinq ans à ce projet.

«Le RAMQ va être l’intégrateur des différents systèmes et va gérer la table d’interopérabilité pour s’assurer que tous les systèmes se parlent et sont compatibles les uns avec les autres», a expliqué le ministre Bolduc.

L’informatisation du réseau de la santé devrait à terme permettre d’éliminer la documentation médicale imprimée, autant à la pharmacie qu’à la clinique ou à l’hôpital.

Chaque Québécois verrait son dossier versé dans Dossier santé Québec, une base de données qui contiendrait des informations sur ses antécédents médicaux, les médicaments qui lui ont été prescrits et ses allergies, entre autres.

Certains systèmes informatiques sont déjà implantés dans les hôpitaux, les pharmacies et dans les cabinets de 3500 médecins de famille sur 6000, mais ils ne sont pas encore liés entre eux. Ce sera la tâche principale de Lise Verreault, la nouvelle sous-ministre responsable du dossier.

Le PQ d'accord avec le fédéral

Si le ministre Bolduc affirme que le dossier évolue de façon normale, à peine plus d’un tiers du financement fédéral pour le projet aurait été versé à Québec, selon le gouvernement. Ces versements sont effectués au fur et à mesure que le dossier évolue.

«Le fédéral ne le verse pas parce qu’il considère qu’il n’y a pas de résultats. Pour une fois, je suis d’accord avec le fédéral», a réagi Agnès Maltais, porte-parole du Parti québécois en matière de santé.

Yves Bolduc promet maintenant le déploiement complet du système en 2016, alors qu’en octobre dernier, le lancement était prévu pour 2015. En 2006, on prévoyait sa mise en opération à l’été 2010.

«J’avais l’impression de voir la même annonce de 2006, sauf que cette fois-ci l’échéancier a changé», a critiqué Mme Maltais.

«Ce dont le ministre Bolduc ne parle pas, c’est qu’en date d’aujourd’hui, il y a 418 millions $ de dépensés sur 530 millions $, mais il n’y a que huit pharmacies et trois cliniques médicales qui sont branchés sur le Dossier santé Québec», a-t-elle poursuivi.

Même si le projet a été comparé à un «CHUM informatique» par les partis d’opposition, aucun dépassement de coût n’est à prévoir dans ce dossier, a plaidé M. Bolduc. Une version contestée par le Parti québécois, qui souligne que les retards engendreront nécessairement des dépenses supplémentaires pour couvrir l’inflation.

«On est encore à l’intérieur de nos prévisions budgétaires. La plus grande partie des coûts, c’est le développement», a-t-il affirmé. «Maintenant on passe à la phase de déploiement.»

Pourtant, le projet a été scruté à la loupe à plusieurs reprises par le vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, et ses conclusions ne sont pas aussi optimistes. En mai dernier, le vérificateur avait jugé que le budget réservé par Québec pour ce projet n’était ni crédible, ni réaliste. En mars 2008, il avait vivement tancé le ministère de la Santé, alors dirigé par Philippe Couillard, pour l’attribution d’un contrat informatique de plus de 100 millions $ à l’entreprise Bell xwave.

Mardi, Lise Verreault a promis de s’inspirer des conclusions de M. Lachance dans sa gestion de l’informatisation du réseau.

«Vous pouvez être sûr que ça va être mon livre de chevet», a-t-elle lancé, sourire en coin.
1 commentaire
  • Celina - Inscrite 22 mars 2011 21 h 53

    Les dossiers médicaux

    Une autre farce monumentale, rien de fait ou presque à ce jour, des cies informatiques 'parentes' avec les politiciens qui se remplissent les poches, plusieurs ministères et organismes gouvernementaux sont dysfonctionnels informatiquement parlant. Au rythme où vont les choses dans ces dossiers rien ne peut exister avant 2080 !! Rien de moins !!!