Les listes d'attente des CHSLD s'allongent

Quelque 7200 personnes sont actuellement en attente d’une place dans un CHSLD.<br />
Photo: - Le Devoir Quelque 7200 personnes sont actuellement en attente d’une place dans un CHSLD.

Les listes d'attente des centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) s'allongent à la vitesse grand V, si bien que le gouvernement du Québec a tort de prétendre que la création de 800 nouvelles places dans les CHSLD raccourcira sensiblement les délais d'attente, soutient l'Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP).

Quelque 7200 personnes sont actuellement en attente d'une place dans un CHSLD, soit 1200 de plus qu'en août dernier, fait valoir l'AQRP, tout en montrant du doigt de nouvelles données statistiques.

Les régions sociosanitaires de Montréal, de la Capitale-Nationale et de la Montérégie regroupent à elles seules plus des trois quarts des personnes en attente d'une place en CHSLD, selon l'association des retraités de l'État.

«La pression augmente encore pour les CHSLD qui sont aux prises avec des taux d'occupation frisant les 100 % dans toutes les régions du Québec», affirme la présidente de l'AQRP, Madelaine Michaud, au lendemain du dévoilement d'un plan gouvernemental de services intégrés pour les personnes âgées. «Les 800 places en CHSLD annoncées [jeudi] sont nettement insuffisantes par rapport aux besoins en croissance d'une population vieillissante», ajoute-t-elle.

Il faut agir avec prudence lorsqu'on interprète ces données, met en garde l'attachée de presse de la ministre déléguée aux Services sociaux, Dominique Vien. «Il y a beaucoup de doublons. Par exemple, il y a des gens qui sont sur la liste d'attente de sept CHSLD», souligne Louise Quintin, avant de préciser que les agences de la santé et des services sociaux s'affairaient à en faire le recensement.

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a annoncé jeudi l'injection de 150 millions de dollars en 2011-2012 dans les soins aux personnes âgées, dont 50 millions pour la création de 800 places. De son côté, l'AQRP réclame la création d'au moins 5000 nouvelles places en CHSLD.

Une large part de ces 800 nouvelles places seront créées «au cours des prochaines années» dans les régions de la Montérégie, de Lanaudière, des Laurentides et de Laval. «Il y a un rattrapage à faire dans ces régions», affirme l'attachée de presse du ministre de la Santé Yves Bolduc, Karine Rivard. «Ce sont des endroits où il y a eu un boom de population important, mais où il n'y avait pas de ressources développées en même temps.»

À Montréal — où près de 2857 personnes attendent une place en CHSLD, selon l'AQRP —, le gouvernement du Québec ne compte pas bâtir de nouveaux CHSLD, mais «mettre le bon patient au bon endroit». «À Montréal, il y a plus de places en CHSLD, en moyenne, que dans le reste du Québec. Par contre, il en manque en RI [ressources intermédiaires]. Il y a des gens qui sont actuellement en CHSLD, mais qui devraient être en RI», fait remarquer Louise Quintin. «En ramenant les personnes qui sont mi-autonomes dans les ressources intermédiaires, ça va permettre de libérer des lits de CHSLD», poursuit Karine Rivard.
11 commentaires
  • Claude Kamps - Inscrit 5 mars 2011 07 h 42

    Une désorganisation «Charest» de plus

    Une liste avec des doublons est la première excuse, une liste centralisée sur un ordinateur du gouvernement, avec le numéro d'assurance sociale n'aurait pas de doublon !!

    Si une personne qui a besoin de plus de 3 heures de soins par jour et est comme il se doit parvenue au bout de 2 ans à rentrer dans un CHLD, si on parvient à la rendre plus autonome de 30 minutes, elle doit déménager....

    La même personne qui sera dans une maison privée au bout de quelques mois aura de nouveau besoin du CHLD, mais devra ré-attendre son tour et finalement re-déménager son maigre avoir dans un autre CHLD.

    Et là on voit le scénario de la chaise musicale des vieux avec pas assez de place pour les garder...

    Il ne faut pas oublier qu'on consacre bien plus d'argent pour les prisonniers que pour nos parents en fin de vie active....

    Et avant chaque élection on promet des places en plus, 800 cette fois ci, pas à Montréal, ça vote en masse PLQ dans cet île.... Mais on ne dit pas en combien d'année comme la 30.....

  • Francois - Inscrit 5 mars 2011 09 h 47

    Ce n'est qu'un début...

    Avec la démographie qui cesse d'augmenter on va devoir construire de nouveaux CHLSD pour héberger nos babyboomers.

  • Jacques Morissette - Abonné 5 mars 2011 10 h 22

    En coulisse, Charest mène une bataille.

    Et c'est celle de la privatisation autant que possible. Dans certains CSSS, il y a des cadres qui sont comme des soldats qui mènent ce combat. Il y a aussi un général en chef, pour la région de Montréal, qui s'appelle l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. Actuellement, le CSSS Jeanne-Mance veut fermer La Petite Marmitte sur le plateau Mont-Royal.

    La Petite Marmitte donne des repas à des personnes âgées dans le besoin 7 jours par semaine. Madame la Ministre Weil a été interviewée à ce propos. Elle dit que ça serait remplacé par un regroupement social qui ferait le même travail. Ce qui est faux, puisque ce qu,elle propos comme remplacement ne propose ce genre d'aide seulement 2 ou 3 jours par semaine.

    Je serais porté à penser que Charest n'est pas aussi désorganisé que l'on pense. Il fait un travail de sape en coulisse, mais on ne voit que l'avant scène, sans vraiment comprendre que quelqu'un quelque part tient les cordes pour faire ce travail de sape. Avec comme résultat, que ce qui se passe nous semble désorganisée ou contradictoire. Mais,l a privatisation du domaine de la santé s'installe de plus en plus au Québec.

    Par exemple, il y a de plus de publicité de clinique privé à la télé. Pour résumer, Mesdames et Messieurs, préparez-vous à sortir votre cash pour le cas où vous auriez besoin de soin majeur. Comme disait Jean Charest à un journaliste: Je ne sais pas où je m'en vais, mais je sais que je vais quelque part. D'autant plus qu'il u a ses larbins Libéraux qui le suivent quasi aveuglément, par ambition personnelle.

  • André Michaud - Inscrit 5 mars 2011 11 h 19

    Le devoir vs l'hédonisme

    Depuis les débuts du monde , et encore aujourd'hui dans beaucoup de pays, ce sont les enfants qui gardent chez eux leurs vieux parents..c'est une Valeur essentielle dans ces cultures que le respect des personnes âgées..

    En occident ces temps semblent révolus. Les valeur d'individualisme et d'hédonisme priment sur le respect des gens âgés.. Plus personne, ou presque, ne veut garder ses vieux parents à la maison. On a ajouté aux tâches de l'état de s'occuper de nos parents..et avec le vieillissement de la population c'est UN DÉFI ÉNORME. Il faut construire des milliers de centres pour gens âgés et trouver du personnel adéquat...comment bien les former..??

    Les centaines de millions nécessaires ou les prendra t'on? On augmente les impôts, on coupe dans d'autres services (éducation, santé, logement sociaux..? ).

    Même si demain matin les édifices étaient construits, ou prendrait-on le personnel compétent? La construction ne peut aller plus vite que le rythme de formation du personnel adéquat...

  • Michel Desautels - Abonné 5 mars 2011 11 h 38

    qu'est-ce que vieillir chez soi?

    Le gouvernement Charest, après nous avoir coupé jusqu'à l'essentiel des services publics va maintenant, à deux ans des élections provinciales, nous annoncer des «injections» dans les services sociaux. Où a-t-on bien pu aller chercher ces millions dans «le contexte économique actuel» ? Le ministère de la santé annonçait des coupures de près d'un demi-milliard et maintenant on saupoudre 150 millions. Devrait-on le remercier?!?
    Mais où ira exactement cet argent (notre argent). On peut trouver des débuts de réponse dans le discours officiel: «le gouvernement ne compte pas bâtir de nouveaux CHSLD» «des gens actuellement en CHSLD devraient être en RI». On glisse encore vers le privé. Combien ces personnes âgées devront payer pour recevoir les soins pour lesquels elles on payé toute leur vie via leurs impôts provinciales? Au moment ou elles pourraient recevoir le fruit de leur investissement dans le réseau de la santé on ne leur offre que du semi public. Non seulement on favorise le privé mais on met le public sur la voie de côté. Ne croyez-vous pas que 500 places en CHSLD public seraient bienvenue!!!???
    Pour le reste ce gouvernement s'applique, avec succès, a créé de la confusion: ''vos chiffres ne sont pas bons, il y a des doublons...'' Si les chiffres ne sont pas bons donnez-nous les bons chiffres!!
    Finalement , j'aimerais que vous portiez attention à ce que veux dire '' vieillir chez soi''" En entrevue la ministre Vien a utilisé à quelques reprises l'expression ''milieu de vie''. Sachez que des établissements privées fonctionne sur le vocable ''milieu de vie'' rien à voir avec votre salon ou votre cuisine. Alors quand on nous dit''vieillir chez soi'' ???