Boissons énergisantes: le chien de garde de la santé publique appelle à la prudence

Sous leurs dehors vitaminés, les Red Bull, Guru et autres Monster ne sont pas des produits inoffensifs, a expliqué hier l’Institut national de santé publique du Québec.<br />
Photo: Agence France-Presse (photo) Earl S. Cryer Sous leurs dehors vitaminés, les Red Bull, Guru et autres Monster ne sont pas des produits inoffensifs, a expliqué hier l’Institut national de santé publique du Québec.

En quelques années, les boissons énergisantes ont conquis plusieurs territoires: les épiceries, les dépanneurs, les centres sportifs, les bars. Une progression qui n'est pas sans risque, estime l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Dans un rapport publié hier, le chien de garde de la santé publique invite la population à la prudence et à la modération alors que les appels au Centre antipoison se multiplient.

Sous leurs dehors vitaminés, les Red Bull, Guru et autres Monster ne sont pas des produits inoffensifs, explique Lyse Lefebvre, pharmacienne experte en toxicologie clinique à l'INSPQ. «Ce ne sont pas des produits comme les autres. Il y a une posologie à suivre. Des précautions à prendre. Des contre-indications aussi.»

Et pour cause. Ces boissons carburent au sucre, bien sûr, mais aussi beaucoup à la caféine, à des doses souvent élevées, parfois jusqu'à 350 mg, soit un peu moins de trois cafés avalés d'un trait. Pour un adulte, c'est 50 mg de moins que la dose maximale journalière recommandée. Pour un enfant de 10 à 12 ans, c'est quatre fois l'apport quotidien maximal recommandé.

Résultat, les statistiques du Centre antipoison du Québec indiquent une progression du nombre d'appels à propos des boissons énergisantes. De 4 en 2003, il est passé à une centaine en 2009. Au total, 93 % des appels portaient sur des patients qui présentaient des symptômes d'intoxication attribués à ces boissons, pour la plupart des symptômes cardiovasculaires. Parmi ceux-là, le tiers a dû être orienté vers un service d'urgence.

«Nous avons aussi recensé des témoignages de médecins qui nous disent qu'ils voient de plus en plus de gens à l'urgence avec des palpitations après avoir consommé des boissons énergisantes. Mais tout cela reste anecdotique. Nous avons besoin de bases scientifiques solides pour nous prononcer sur des normes», explique Lyse Lefebvre.

Il faut aussi que les gens sachent à quoi ils s'exposent. C'est moins le produit qui pose problème que les habitudes de consommation qui s'y rattachent, précise Lyse Lefebvre. «Les effets potentiels sur la santé sont principalement liés à la quantité absorbée, à la fréquence de consommation et aux substances consommées au même moment, comme l'alcool et les médicaments.»

À cet effet, les boissons énergisantes qui contiennent de l'alcool sont particulièrement préoccupantes, note la pharmacienne. «Elles peuvent masquer la sensation d'ébriété, augmenter le risque de déshydratation et favoriser les comportements à risque.» La semaine dernière, la Food and Drug Administration a interdit l'usage de boissons énergisantes mélangeant de l'alcool à une haute dose de caféine, jugées «impropres à la consommation».

Le rapport publié hier par l'INSPQ fait également état des dangers associés à la prise de boissons énergisantes quand on fait du sport. «Ces boissons nuisent à la réhydratation. On a même recensé quelques décès consécutifs à la consommation de boissons énergisantes durant une activité physique intense.»

La consommation régulière de plus de 250 mg de caféine par jour peut causer une intoxication chronique qui se traduit par des céphalées, des arythmies, des palpitations, des tremblements ou de l'irritabilité. Chez les plus sensibles à la caféine, comme les enfants, les adolescents, les femmes enceintes, les fumeurs, ceux qui souffrent de maladies cardiovasculaires, les insomniaques ou ceux qui ont des problèmes anxieux, les effets sont démultipliés.
3 commentaires
  • Trobadorem - Inscrit 24 novembre 2010 07 h 38

    Foute à la porte ces m....cochonneries, nos jeunes sont en train de contaminer leur vie....

    ....Avez vous déjà pris 5 cafés d'affilés en une heure ? Essayez une de ces boissons et vous verrez ce dont je parle.

    C'est une honte que l'industrie ait pu faire passer cette merde dans nos magasins. Il est temps, grand temps de jeter ces produits aux poubelles.

    Mettez vos culottes!!

  • MJ - Inscrite 24 novembre 2010 08 h 54

    Pourquoi ne pas en interdire la fabrication et distribution au Québec?

    Aux Etats-Unis, la FDA (Food and Drug Administration) n'a-t-elle pas interdit ces boissons énergisantes jugées trop néfastes pour la santé?

  • francki17@hotmail.com - Abonné 24 novembre 2010 23 h 30

    @MJ

    LA FDA a interdit l'utilisation (consommation ?) de boissons énergisantes à haute teneur en caféine mélangées à de l'alcool.