Lutte contre le tabagisme - Les mises en garde ne seront pas bonifiées

Malgré les appels insistants des organismes de lutte contre le tabagisme, le gouvernement fédéral ne forcera pas les fabricants à rafraîchir les mises en garde apposées sur les emballages de cigarettes.

Dans le plus grand anonymat, Santé Canada a avisé, il y a deux semaines, les représentants des provinces et des territoires que la nouvelle mouture de la Stratégie fédérale de lutte contre le tabagisme consistera surtout à lutter contre les activités de contrebande de cigarettes, reléguant toute modification des mises en garde — vieilles de neuf ans — aux oubliettes, a rapporté le Globe and Mail.

Ottawa refuse notamment de revoir l'espace que les avertissements occupent sur les paquets et les illustrations qui les accompagnent.

Le gouvernement de Stephen Harper a plié l'échine devant les lobbyistes de l'industrie du tabac, dénonce le Nouveau Parti démocratique (NPD). «Que la seule question qui les préoccupe est celle de la contrebande des cigarettes montre clairement que ce gouvernement a plus à coeur le bien-être des compagnies de tabac, plutôt que la santé et la sécurité des Canadiens», a affirmé la porte-parole du NPD en matière de santé, Megan Leslie. «Santé Canada a perdu six ans en études et en planification. Pire encore, avant même que la décision de ne pas prendre en compte le nouvel étiquetage soit prise, le gouvernement avait déjà annulé sa campagne publicitaire antitabagisme», a fait remarquer le porte-parole du NPD en matière de protection des consommateurs, Glenn Thibeault.

«Une amélioration substantielle des avertissements actuels dissuaderait les enfants de commencer à fumer et encouragerait les adultes à abandonner le tabac. En bref, une intervention efficace en ce sens réduirait la consommation de tabac et sauverait des vies», avait fait valoir une myriade d'organismes de lutte contre le tabagisme oeuvrant aux quatre coins du pays dans une lettre transmise, en juin, à la ministre fédérale de la Santé, Leona Aglukkaq.

Ils comptaient profiter d'avertissements de plus grande taille afin d'inscrire sur chaque emballage les coordonnés d'une ligne téléphonique d'aide s'adressant à ceux qui souhaitent écraser. Le Canada a établi, en 2001, un précédent sur la scène internationale avec les mises en garde illustrées couvrant la moitié des emballages des produits du tabac, mais ces derniers figurent toutefois toujours en tête des «causes évitables» de maladies et de mortalité — fauchant la vie de 37 000 Canadiens chaque année —, ont-ils rappelé.