En bref - Sclérose en plaques: Aglukkaq jouera de prudence

Ottawa — Il n'y aura pas d'essais cliniques dans l'immédiat pour tester le controversé nouveau traitement contre la sclérose en plaques, a déclaré hier la ministre fédérale de la Santé, Leona Aglukkaq.

Disant vouloir jouer la carte de la prudence, la ministre préfère voir les résultats de sept études ayant été commandées pour vérifier divers aspects du traitement proposé par le médecin italien Paolo Zamboni. «Il s'agit de la décision la plus sécuritaire à ce stade», a déclaré Mme Aglukkaq, lors d'une conférence de presse tenue à Ottawa hier matin, précisant ne pas vouloir mettre en danger la santé des personnes atteintes de sclérose en plaques. Le docteur Zamboni avance que le blocage de veines de la nuque est relié à la sclérose en plaques et il propose de les dégager par chirurgie. Une théorie qui est loin de faire l'unanimité chez les chercheurs.