Infections transmises sexuellement : La maladie court plus vite que la prévention

Chlamydia, gonorrhée, herpès, hépatites, VIH et même syphilis... Les infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS) se répandent plus vite que la prévention, surtout chez les jeunes. Le directeur de la santé publique n'hésite pas à parler d'épidémie silencieuse.

Environ 40 000 Québécois recevront cette année un diagnostic d'ITSS, une tendance à la hausse qui se dessine depuis 10 ans. Le Dr Alain Poirier a dévoilé ces chiffres hier en présentant son quatrième rapport national sur l'état de santé de la population.

Par exemple, on diagnostiquait un cas de syphilis par mois en 2001. En 2006, c'était un par jour. En 2010, les autorités s'attendent à enregistrer 15 000 nouveaux cas de chlamydia, surtout chez les 15 à 24 ans.

Le Dr Poirier s'explique mal cette recrudescence, mais «il faudrait que ça change à un moment donné», soupire-t-il. «Pourtant, plein de choses se font», affirme-t-il. Le Dr Poirier dénonce entre autres l'abandon rapide du condom chez les couples sans dépistage préalable. Distribution de condoms et de seringues propres, éducation et campagnes de prévention ciblées, il met en avant des solutions «simples», dit-il, «qui ne coûtent pas cher». Il salue les initiatives de certaines régions, comme des ordonnances collectives permettant aux infirmières de procéder au dépistage et au traitement avec un pharmacien.

Le Dr Réjean Thomas, président de la clinique L'Actuel, avance plusieurs explications à cette montée des infections transmissibles sexuellement, notamment la diminution de l'usage du condom et le fait que les gens craignent moins le sida.

Il suggère aussi une autre cause: la réforme de l'éducation sexuelle dans les écoles, qui a éliminé le cours de formation personnelle et sociale. L'éducation sexuelle est maintenant censée être abordée indirectement dans différentes matières. Or, selon le Dr Thomas, ç'a été un «très mauvais timing de faire disparaître l'éducation sexuelle», et ce facteur peut jouer aujourd'hui sur les comportements sexuels.

Seul le cours de sciences de 3e secondaire se doit d'aborder explicitement la sexualité par l'intermédiaire de la biologie humaine. Au ministère de l'Éducation, on ne prévoit pas de changement. «Il revient à chaque commission scolaire et à chaque école de déterminer les priorités et d'organiser des activités pédagogiques dans les autres cours. Nous sommes là pour les aider et les accompagner», indique la porte-parole de la ministre Courchesne, Tamara Davis, qui dit remarquer un certain progrès dans la mise en place de ces initiatives diverses.

***

Avec La Presse canadienne
1 commentaire
  • Maurice Monette - Inscrit 21 mai 2010 16 h 49

    Les gens auront beau chercher toutes sortes de moyens pour se protéger,...

    ...puisque la sexualité est devenue, au fil des deux dernières décennies, un simple exutoire ou un passe-temps ou pire, un commerce, ça ne pouvait que déboucher sur une telle issue.

    En effet, si on se souvient de temps moins libertins, où pendant lesquels la sexualité était vue comme le "ciment" qui pouvait unir les deux fondateurs d'une famille ou d'un couple hétérosexuel alors, il sera facile de comprendre qu'avec le mouvement libertain de la soit-disante émancipation des rapports hommes / femmes, ç'a eu son aspect négatif. Cet aspect négatif, c'est que dorénavant tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil et qu'il devenait possible de batifoler à gauche et à droite, aussitôt que l'envie d'une "ptit vite" se pointait.

    En plus de ce libéralisme amplifier par la panoplie des moyens de contraception toujours grandissante, s'ajoute aussi la mondialisation qui a rendu l'attrait d'échanges sexuels avec des gens d'autres pays très présent. D'où, en plus de subir des pressions endémiques de l'intérieur du Pays, il y a eues des pressions exotiques. C'est-à-dire, des echanges sexuels plus féquents avec des gens venant d'autres Continents. Alors, le résultat de cette mixture fut que ces Infections Transmissibles Sexuellement ou I. T. S. sont devenus monnaie courante chez les jeunes parce qu'ils / elles n'ont pas eus de Modèles Matures pour s'initier à la sexualité, puisque beaucoup de familles se sont disloquées pendant que ces ados cherchaient des Modèles sur Lesquels prendre Exemple.

    Donc, aussi alarmante que peut sembler cette situation. il faut savoir que c'est une autre situation normale de cette période apocalyptique pendant laquelle plusieurs(es) esprits ou âmes peu matures se sont réincarnés(es). Ceci, en ayant l'idée d'acquérir de la maturité mais, qui ont flanchés(es) dès que les premières Épreuves leurs ont été présentées pour devenir plus maître du véhicule charnel(le) ou corps physique qu'il / elles habitent. Alors, une grande partie de la jeune société humaine est agnostique et athée, faute de Maître ou d'Exemple à imiter, et ces jeunes s'entre-contaminent avec toutes ces I. T. S.

    C'est bien dommage mais, ce n'est que le déroulement normal des Événements Apocalyptiques que nous avons à transcender en cette période qui ne se produit qu'après chaque Cycle Céleste d'environ 2000 ans. Nous n'y pouvons strictement rien sinon, que de simplement ne pas céder à la Panique et aider les gens tomber dans cette "dèche" à se relever..., sans toutefois se faire emporter dans ce maëlstrom de dégénérescences apocalyptiques.