Les jeunes Canadiens sont dangereusement inactifs

Les enfants canadiens âgés de moins de six ans sont «dangereusement» inactifs, alors que l'obésité préscolaire croît à un rythme inquiétant, souligne à grands traits Jeunes en forme Canada dans son bulletin 2010 de l'activité physique chez les jeunes.

À peine la moitié des enfants âgés entre un an et cinq ans feraient au moins deux heures d'activité physique chaque jour, déplore Jeunes en forme. «Les enfants qui sont obèses avant l'âge de six ans courent des risques importants d'être obèses plus tard dans l'enfance, et on estime que les enfants âgés de deux à cinq ans ayant un surplus de poids sont quatre fois plus susceptibles d'avoir un surplus de poids une fois adultes», fait remarquer le directeur du Groupe de vie active saine et obésité de l'Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario, le Dr Mark Tremblay. Et le niveau d'activité physique des jeunes ne s'améliore pas avec l'âge. Seulement 12 % des enfants canadiens satisfont aux cibles de 90 minutes par jour d'activité physique, et aucune progression vers l'objectif de 17 % à atteindre d'ici 2015 n'est observée. Le bulletin accorde donc aux enfants un «F» pour les niveaux d'activité physique.

Par ailleurs, on donne encore la note «F» aux enfants pour le temps qu'ils passent devant l'écran, et ce, pour une troisième année consécutive. D'ailleurs, la quasi-totalité des enfants (90 %) commencent à regarder la télévision avant leur deuxième anniversaire de naissance, même si un grand nombre de spécialistes de la santé arguent que c'est néfaste pour eux.

Le gouvernement canadien n'est pas en reste. Il a lui aussi reçu la note «F» pour ses investissements dans le développement du sport et de l'activité physique. «Alors que nous assistons à de belles histoires de réussite et à certains engagements nationaux visant à encourager le sport et l'activité, le montant des dépenses du fédéral, en dollars réels par personne, n'est plus que la moitié de ce qu'il était en 1986», a fait savoir la chef de la direction de Jeunes en forme Canada, Michelle Brownrigg.
1 commentaire
  • Chryst - Inscrit 28 avril 2010 10 h 59

    En effet, c’est inquiétant

    N’étant pas moi-même médecin, je vois quand même la différence entre l’activité des jeunes d’aujourd’hui en regard de ce que nous avons vécu.

    Je suis dans la soixantaine et ma conjointe a 2 enfants. J’avais l’habitude de faire une longue glissoire jusqu’à la rivière et de l’utiliser avec le garçon de 8-9 ans.

    Il avait beaucoup de difficulté à remonter la pente alors que ce n’était rien pour moi. Il faut dire qu’étant jeunes nous étions beaucoup plus actifs physiquement.

    Michel Thibault ing. f. m. sc.