Santé - Les médecins résidents veulent la fin des gardes de 24 heures

Les gardes de 24 heures sont difficiles, voire dangereuses. C'est le message qu'a tenté de faire valoir la Fédération des médecins résidents du Québec (FMRQ) au terme du premier jour d'audition concernant l'arbitrage d'un grief collectif qui conteste les gardes dans les secteurs stratégiques, comme les soins intensifs ou obstétriques.

«En pleine nuit, fatigués, les médecins peuvent oublier ce qu'ils ont prescrit, se tromper de patient ou de dossier», a souligné Me Jacques Castonguay, l'avocat de la FMRQ.

Seules les gardes de 16 heures au maximum permettraient d'assurer la sécurité du patient, croient les résidents. «On ne demande pas de moins travailler. On demande de travailler différemment pour pouvoir le faire de façon sécuritaire», a assuré Yann Dazé, président de la FMRQ.

Les médecins résidents misent sur la littérature scientifique récente et sur les témoignages pour convaincre l'arbitre de trancher en leur faveur. «Les études plus anciennes ont des biais méthodologiques qui ne permettaient pas de tirer des conclusions valables. Mais les études des dix dernières années sont mieux faites, et de plus en plus de sommités sont spécialisées là-dedans», a dit le Dr Dazé. Parmi elles, le Dr Charles Czeisler de l'École de médecine de Harvard, a réalisé une étude sur les impacts négatifs du manque de sommeil. «Il prouve que ça se rapproche de l'état cognitif de quelqu'un qui consomme de l'alcool au-delà de la limite permise», a-t-il noté.

Le Dr Dazé reconnaît que les horaires sont la prérogative des hôpitaux et que certains d'entre eux, notamment à Sherbrooke, ont déjà savamment réparti les périodes de garde, en quart de travail de jour et de nuit. «Il y a des modèles alternatifs, mais dans la grande majorité des cas où on a besoin de médecins sur place, [ceux-ci] finissent par travailler 24h en ligne», a déploré le Dr Dazé.

Grief

Un grief avait été déposé en 2007 par un médecin résident au Centre universitaire de McGill (CUSM) qui contestait les gardes de 24h en vertu de la Charte des droits et libertés. Son initiative a finalement reçu l'appui de trois des quatre associations de médecins résidents. «D'autres syndicats voulaient faire cette démarche, et plusieurs griefs ont été soumis au même arbitre. Comme on savait que ça aurait une grande portée, une seule et même cause [celle contre McGill] est entendue», a indiqué Me Castonguay. La décision pourrait s'appliquer ailleurs, a-t-il ajouté.

Le Centre hospitalier de McGill n'ayant pas donné suite au grief du résident de McGill, l'arbitrage s'est imposé. Les procédures pourraient s'étendre jusqu'en août, voire davantage. «Au Québec, on fait figure de proue dans ce domaine-là. Mais en se comparant au reste du monde, on est très en retard», a constaté Yann Dazé. En Nouvelle-Zélande et au Royaume-Uni, les gardes de plus de 24 heures seraient chose du passé. Pendant ce temps, au Québec, le débat est officiellement ouvert.
4 commentaires
  • GAIAGENAIRE - Inscrit 27 avril 2010 09 h 42

    TRAUMA

    La serie télévisée Trauma aura contribué, par sa fiction, à la conscientisation par ces étudiants-résidents, à l'égo hypertrophié par les dogmes de leurs études, au fait que le système d'enseignement et médical abusent éhontément d'eux.

    Bourrages de crânes et épuisements physiques, exactement comme des sectes, pour empêcher toutes possibilités de recul et de jugement.

    Ce qui mène à la soumission aveugle aux fausses pandémies décrétées par des bandits internationnaux et à l'endettement additionnel des Québécois et au " Manslaugther " des malades de la sclérose en plaques( Voir l'article du McLeans du 19 avril 2010 " The miracle cure") par réduction de l'augmentation des "dépenses" en Santé.

    Si au moins le budget de Maladie était vu comme un investissement dans le capital humain au lieu d'une dépense animale, les choses changeraient peut-être.

  • André Doré - Inscrit 27 avril 2010 14 h 45

    Tout simplement ÉCOEURANT...!!!

    J'ai connu l'un de ses médecins-résidents qui faisait des gardes de 24 heures... Je trouvais ça inacceptable que le gouvernement et les facultés de médecine ne respectent même pas les normes minimales de travail, et mettent ainsi sciemment la vie ou la santé des patients en danger en obligeant des étudiants stressés et en formation à prendre en charge des unités complètes de soins, alors que le médecin responsable est chez lui dans son lit... et qu'il a spécifié à son interne qu'il ne voulait pas être dérangé...!!!
    Quand je lui suggérais de se plaindre... il m'a répondu qu'il ne voulait pas faire de vagues... parce qu'il s'agissait d'un médecin diplômé à l'étranger et qui était en processus de se qualifier pour travailler ici au Québec...
    C'est inacceptable!!! Le public n'a pas la moindre idée de ce qui se passe dans les hôpitaux et/ou les facultés quand il s'agit des médecins résidents...
    Et après, on vient nous rabattre les oreilles sur les qualifications déficientes des médecins diplômés à l'étranger qu'il faut surveiller...
    Mon oeil...!!!
    On devrait plutôt surveiller nos petits "boss" médecins d'ici...
    Allez-donc voir qui font l'objet des plaintes à l'ordre de médecins... de beaux noms canadiens français... pour la plupart...!!!
    Je vous assure que ces médecins venus d'ailleurs sont très vigilants concernant leur pratique... ils ont tellement peur de mal faire qu'il est rare qu'ils vont vous faire "une coche mal taillée".
    En ce qui me concerne... un BRAVO... à ces médecins d'ailleurs et à nos résidents...!!!
    Pour en avoir fait des 16 heures (même pas des 24 heures)... je peux vous dire que je n'ai pas toujours pris les meilleures décisions en pleine nuit et après des semaines et des semaines de la saison des vêlages, je vous lève mon chapeau messieurs et mesdames les résidents/résidentes.
    A.D. ex-médecin vérérinaire à la retraite

  • André Doré - Inscrit 27 avril 2010 18 h 21

    Tout simplement ÉCOEURANT...!!! (2)

    Je fais des fautes... je le regrette...

    J'aurais peut-être dû écrire: "J'ai connu l'un de CES médecins-résidents qui FONT des gardes de 24 heures...", etc. etc.
    A.D.

  • JAMAIS UN QUeBEC PAYS - Inscrit 28 avril 2010 09 h 07

    pourquoi

    Pourquoi ce qui a été bon pendant des années à former des médecin consciencieux et dédié ne serait il pas bon pour les jeunes d'aujourd'hui? On est à créer un société irresponsable et sans aucune force de caractère.