Alerte à la grippe A(H1N1) - Un premier cas sévère au Canada

Le Canada comptait hier 140 cas de grippe A (H1N1), dont un premier cas sévère à Edmonton. Au Québec, le décompte est resté stable à trois infections, alors qu'aucun nouveau cas ne s'est déclaré depuis 24 heures.

«Une fillette se trouve aux soins intensifs dans un hôpital d'Edmonton», a confirmé la ministre fédérale de la Santé, Leona Aglukkaq, lors du point de presse quotidien. «Nous nous attendions à l'apparition de cas sérieux, et ça ne change en rien notre plan d'action», a-t-elle poursuivi. Les experts ne voient pas en cette hospitalisation une recrudescence de la grippe au pays, mais plutôt une simple «statistique» alors qu'environ 1 % des personnes infectées sont susceptibles de vivre des complications. Le Dr Alain Corriveau, directeur de la santé publique albertaine, a tu les symptômes et l'âge de la fillette. Rien n'indique qu'elle ou un de ses proches a séjourné au Mexique.

Au Québec, les élèves du Collège Charlemagne, où un enfant a attrapé le virus, sont allés en classe comme à l'habitude, si ce n'est que le personnel, les enfants et les parents ont été sensibilisés davantage à l'importance de se laver les mains et de prévenir la propagation. «Il n'y a aucun risque supplémentaire à garder l'école ouverte», a dit le directeur national de la santé publique, le Dr Alain Poirier, en conférence de presse hier

Des Canadiens en quarantaine en Chine

Déterminée à empêcher le virus de la grippe A(H1N1) de pénétrer son territoire, la Chine a mis en quarantaine en fin de semaine deux groupes de Canadiens, alors que 80 Mexicains subissent le même sort.

Des touristes canadiens sont confinés à l'hôtel Metropark de Wanchai, a dit au Devoir le porte-parole du ministère des Affaires étrangères et du commerce international Alain Cacchione. Un cas confirmé de grippe A (H1N1) parmi les clients a poussé les autorités chinoises à mettre l'établissement en quarantaine. Les Canadiens ne présentent pas de symptômes grippaux.

Par ailleurs, l'Université de Montréal a dévoilé hier qu'un groupe de 25 étudiants et leur enseignant sont isolés dans un hôtel de Changchun, ville du nord de la Chine où ils se rendaient pour apprendre le mandarin jusqu'en juillet prochain. À leur arrivée à Changchun le 2 mai, a raconté au Devoir le directeur du Centre d'études est-asiatiques responsable de leur formation, David Ownby, les autorités ont pris leur température, et malgré l'absence de symptômes, les ont mis en quarantaine. Ils sont les seuls occupants de leur hôtel, à l'exception du personnel. Selon Sophie Langlois, une porte-parole de l'Université, les autorités chinoises prennent la température des étudiants trois fois par jour. Ceux-ci devraient être libérés le 9 mai prochain. Radio-Canada a pu parler avec un des étudiants en question, qui s'est dit

étonné. Il a assuré qu'ils étaient bien traités.

Le secrétaire d'État aux Affaires étrangères, Peter Kent, estime qu'il n'y a «aucune logique» derrière cette mise en quarantaine. «Nous avons demandé des explications aux autorités chinoises et nous suivons de près le bien-être de ces Canadiens», a-t-il dit. Lors de la période des questions à la chambre des communes, le ministre Lawrence Cannon a donné l'assurance qu'il avait «demandé aux autorités et aux forces consulaires en Chine de se déplacer et de rencontrer ces gens afin de s'assurer que tous les services soient donnés, mais aussi que tout soit conforme au niveau de la santé». Un porte-parole de l'OMS, le Dr Keiji Fukuda, a refusé de commenter le cas particulier de ces quarantaines en Chine, mais a affirmé que, «dans certains cas, la quarantaine est une action raisonnable dans des situations spécifiques».

L'industrie porcine atteinte

L'industrie canadienne du porc souffre de la découverte de cas de grippe dans un cheptel en Alberta samedi. Selon Reuters, les exportations auraient chuté de 10 à 15 %. La Chine a par ailleurs fermé ses frontières au porc canadien. Environ 2200 bêtes, maintenant guéries, sont en quarantaine en Alberta. Le travailleur soupçonné d'avoir transmis le virus au troupeau après un séjour au Mexique est guéri également. Le ministre fédéral de l'Agriculture, Gerry Ritz, affirme qu'il n'existe aucune menace pour la santé humaine ou animale. Aussi, rappellent les autorités de santé publique canadienne et québécoise, la viande de porc est parfaitement salubre. La grippe ne se transmet pas par consommation de viande.

Le Devoir

avec Reuters et La Presse canadienne

À voir en vidéo