Assurances - L'enfant malade est une épreuve pour toute la famille

Quel parent ne souhaiterait pas pouvoir se substituer à son enfant et souffrir à sa place si ce dernier était atteint d'une maladie grave? Cette situation n'est pas seulement dévastatrice sur le plan émotif. Elle l'est aussi financièrement: un enfant gravement malade a un impact plus important sur les finances de la famille que si c'était un parent qui était malade. La raison en est très simple: l'assurance salaire que détient le parent n'est en effet d'aucun secours lorsque la maladie touche son enfant. Au début, l'employeur se montrera sans doute indulgent envers son employé en lui permettant de s'absenter, mais ces passe-droits seront temporaires. Or un enfant gravement malade requiert une présence accrue des parents qui, de leur côté, veulent aussi consacrer le plus de temps possible à leur petit.

Nathalie Tremblay, chef de produits santé chez Desjardins Sécurité financière, en sait personnellement quelque chose. «Récemment, un ami de mon fils aîné a été atteint d'un cancer. Heureusement, il s'en est bien sorti, mais j'ai été à même de constater quelle épreuve cela a été pour lui et sa famille.»

«La plupart des familles aujourd'hui ont un conjoint qui travaille aussi, dit-elle. Posez-vous la question: si votre enfant tombait gravement malade, auriez-vous les moyens de vous priver d'un de vos deux salaires pour assumer vos dépenses courantes de même que les frais supplémentaires liés à la maladie de votre enfant? Même si plusieurs parents ont leur propre assurance maladies graves, fournie par l'employeur ou achetée via un agent, l'assurance maladies graves pour enfant est nettement moins connue.»

Qu'est-ce que l'assurance maladies graves pour enfant?

C'est une protection qui couvre votre enfant contre plusieurs maladies graves, comme le cancer et les maladies du coeur, et qui peut également inclure des maladies spécifiquement infantiles, comme la fibrose kystique, le diabète juvénile et la paralysie cérébrale. L'assurance peut commencer à compter du premier mois suivant la naissance et la couverture peut durer jusqu'à l'âge de 18 ans. Dès que l'enfant fait l'objet d'un diagnostic pour une maladie couverte, le parent reçoit le montant d'assurance souscrit et il peut l'utiliser comme bon lui semble.

«La naissance d'un enfant est une raison pour célébrer. C'est normal de ne pas s'inquiéter des maladies cachées. L'avantage principal d'une telle protection, c'est la tranquillité d'esprit qu'elle procure, explique Nathalie Tremblay. On peut aussi bénéficier d'une protection familiale qui couvre les enfants et chacun des parents d'une même famille et qui procure notamment des services d'assistance dès l'entrée en vigueur du contrat, comme l'accès à une infirmière, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.»

Vous n'en avez pas les moyens?

Selon Mme Tremblay, il s'agit simplement d'une question de priorités. «J'ai moi-même trois enfants et, quand je regarde quelles sommes nous allouons aux sports, aux activités parascolaires et aux cadeaux de Noël, j'en arrive à la conclusion que c'est un investissement essentiel pour la famille.»

À voir en vidéo