En bref - Nettoyer «vert» n'est pas sans risque

L'engouement pour les produits de nettoyage et de désinfection «verts» dans les hôpitaux n'est pas sans risque, prévient le Dr Richard Marchand, qui fait partie d'un comité d'hygiène et de salubrité des centres hospitaliers mis sur pied par Québec.

C'est que dans ce domaine, affirme-t-il, la réglementation est «beaucoup trop faible» pour garantir l'efficacité et l'innocuité des produits mis en marché. Ce manque de contrôle fait en sorte que certains désinfectants utilisés ne permettent pas de freiner l'éclosion et le développement de différents agents pathogènes, comme les infections nosocomiales. Selon le Dr Marchand, le risque est d'autant plus grand que 70 % des hôpitaux utilisent ou souhaiteraient utiliser des produits plus respectueux de l'environnement. Il presse donc pour un resserrement des règles qui régissent ces produits. Santé Canada envisage d'ailleurs de les réglementer au même titre que les médicaments. Entre-temps, une porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux a par ailleurs confirmé hier qu'une «mise en garde» a été envoyée en janvier aux hôpitaux pour les inciter à s'assurer de la qualité des produits utilisés.

À voir en vidéo